Un itinéraire en Pologne à la découverte des traces juives

Partez à la découverte des 334 sites de mémoire juive que j’ai visité jusqu’ici à travers la Pologne et venez partager un riche et émouvant voyage dans les anciens shtetl et quartiers juifs. Vous découvrirez également de nombreux articles autour de ce sujet en Pologne et ailleurs.
» Shabbat Goy en chiffres c’est 256 sites sur 334 mis en ligne: 167 cimetières, 112 synagogues, 11 camps, 4 sous-camps et 9 autres sites. C’est aussi 312 galeries.

La page BASE Sites a été modifiée. Tous les sites visités sont présentés avec possibilité directe de localisation de chaque site sur Google Maps.
The page BASE Sites has been updated. All visited sites are presented with a direct possibility to localize each site on Maps.

Les décorations murales Judaica sont disponibles à la vente dans notre boutique.
Wall ornaments Judaica are available in our eShop.
Utilisation de photos voir la rubrique A propos | Use of pictures check folder A propos.
>> Le compteur Facebook Like a été remis à zéro, n’hésitez pas à cliquer et à partager !
>> Facebook Like register has been erased, don’t hesitate to click and share !

Publié dans Camps, Cimetières, Judaica, Synagogues | Marqué avec , , , , , , , , , | 2 commentaires

Gwoździec, la synagogue du Musée Juif de Varsovie

A la découverte de l’histoire de la synagogue de Gwoździec

Bien qu’elle avait été érigée dans une localité située aujourd’hui en Ukraine, dans l’actuelle région de Podolie, la synagogue de la communauté juive de Gwoździec se trouvait dans la partie sud orientale de l’Union polono-lituanienne qui réunissait le Royaume de Pologne et le Grand Duché de Lituanie.

L’intérêt de présenter cette synagogue réside dans le fait que sa coupole intérieure a fait l’objet d’une reconstruction fidèle qui reprend toute l’architecture de la charpente et les panneaux ornées de magnifiques polychromies qui viendront habiller l’une des salles (Miasteczko – Jewish town) du Musée de l’Histoire des juifs Polonais de Varsovie…

> Découvrir l’histoire de la synagogue de Gwoździec
.

La synagogue de Gwoździec

La synagogue de Gwoździec © Tel Aviv Museum of Arts

Publié dans Musée, Synagogues | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

Nalewki ou les fantômes du passé

Un lieu, une histoire

Anciennement rue Nalewki aujourd’hui avenue du Général Anders.

Nalewki, the jewish district

Nalewki, the jewish district – Le quartier juif (Cliquer pour agrandir) © www.shabbat-goy.com

Environ années séparent la topologie des rues présentées sur ces deux photographies.
Sur celle en noir et blanc, le cœur du quartier juif avec la rue Nalewki (orientation sud/nord et la place Muranowski au fond) au niveau du croisement avec les rues Gęsia (sur la gauche) et Franciszkańska (sur la droite).
Aujourd’hui la rue Nalewki n’existe plus et l’avenue Anders qui l’a remplacé lors de la reconstruction du quartier Muranów a pivoté d’une quinzaine de degrés vers l’est.
La rue Nalewki, endommagée durant les bombardements du début de la guerre en 1939, fut intégrée dans le grand ghetto avec tout le quartier de Muranów qui fut entièrement détruit lors de l’insurrection du ghetto de 1943 à tel point qu’on ne trouvait plus le moindre pan de mur encore debout sur les 150 hectares réduits à néant.

La rue Nalewki et ses environs en 1939, 1945 et aujourd’hui

Publié dans Ghetto de Varsovie | Marqué avec , , , , , , , , | Laisser un commentaire

L’avenue de Jérusalem à Varsovie

Un lieu, une histoire

Des deux longues et majestueuses avenues Marszałkowska et Jerozolimskie qui brillaient par leur splendeur et leur architecture, cet alignement d’immeubles reste l’un des rares vestiges d’avant guerre aujourd’hui visible sur ces deux axes.

Aleje Jerozolimskie - Jerusalem avenue

Aleje Jerozolimskie – Jerusalem avenue (Cliquer pour agrandir) © Jacques Lahitte

Présente dès le début du XVème siècle dans la vieille ville, hormis quelques familles, la petite communauté juive du quitter Varsovie en 1527 lorsque la cité fut déclarée « de non tolerandis Judaeis ». Les juifs s’installèrent dans les localités avoisinantes, notamment au sud sur un axe auquel on donna de nom de Nowa Jerozolima (la nouvelle Jérusalem). Dès la fin du XVIème siècle, les juifs purent revenir s’installer dans la vieille ville et ses faubourgs mais le nom le Nouvelle Jérusalem demeura et aujourd’hui le grand axe qui traverse la capitale d’est en ouest s’appelle Aleje Jerozolimskie, l’avenue de Jérusalem.

Publié dans Autres, Symboles | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

La synagogue de l’ancienne Leobschütz en Haute-Silésie

Une synagogue de style oriental

Le journal Über Land und Meer, sous-titré Allgemeine Illustrirte Zeitung, était un illustré édité à Stuttgart entre 1858 et 1923.

Über Land und Meer - Synagogue - Leobschütz - Glubczyce

Über Land und Meer – Synagogue – Leobschütz – Glubczyce


En première page du journal daté de 1865, un article sur la nouvelle synagogue de Leobschütz aujourd’hui Głubczyce en voïvodie de Opole. Cette magnifique synagogue de style mauresque fut édifiée en 1865 sous la houlette de l’architecte Knoebel. Elle fut incendiée durant les événements de la nuit de cristal en 1938 et détruite par la suite.
Fait rare pour être souligné, elle était voisine d’une cinquantaine de mètres de la grande église de la Sainte Vierge Marie.
Présentation de la synagogue et du cimetière juif de Głubczyce sur Shabbat Goy.
Publié dans Synagogues | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

Le musée de l’Histoire des Juifs Polonais

La construction de la mémoire

Le projet de création d’un musée juif a pris forme dès 2005 à l’initiative du gouvernement polonais, de la ville de Varsovie et de l’Institut Historique Juif de Varsovie. Auparavant, l’idée de création d’un musée avait été initiée en 1995 par l’association de l’Institut Historique Juif de Pologne.

Museum of the History of Polish Jews - Le musée de l'Histoire des Juifs Polonais

Museum of the History of Polish Jews – Le musée de l’Histoire des Juifs Polonais (cliquer pour agrandir) © www.shabbat-goy.com

La réalisation du Musée de l’Histoire des Juifs Polonais a été confiée au cabinet finlandais d’architectes Lahdelma & Mahlamäki. Le musée a ouvert ses portes au public en avril 2013, cependant, la grande exposition permanente qui occupera avec plus de 4000 m² le tiers de la superficie totale sera inaugurée le 28 octobre 2014. La réalisation de cette grande exposition unique qui présentera 1000 ans d’histoire de présence juive en Pologne a été confiée au professeur Barbara Kirshenblatt-Gimblett de l’université de New-York et à son équipe.
Le site qui avait été retenu pour l’édification du musée est situé au cœur du quartier Muranów, l’ancien quartier juif de Varsovie, à une soixantaine de mètres du monument des héros du ghetto. Avant la guerre, un tronçon de la rue Zamenhof passait entre le musée et le monument. Jusqu’en 1965 s’élevait sur les nouvelles fondations du musée une ancienne caserne.

De la caserne au musée

Cette caserne (image plus bas) édifiée entre 1784 et 1792 abritait un régiment de l’artillerie de la Couronne et un corps des ingénieurs de la Couronne. Dès le début du XIXème siècle, durant la domination russe, le bâtiment abrita un régiment russe et une école d’officiers. Au milieu du XIXème siècle, la caserne fut transformée en prison militaire, fonction qu’elle occupa jusqu’en 1939. Pendant la seconde guerre mondiale le bâtiment fut intégré dans le grand ghetto. Avec la liquidation du petit ghetto, il abrita le Judenrat jusqu’au soulèvement du ghetto en avril 1943. L’ancienne caserne resta à l’état de ruines jusqu’en 1965, date de sa démolition.

En septembre 2006, une tente (Ohel) présentant une exposition a été élevée sur le futur site de construction. L’acte de fondation pour la création du musée a été réalisé en juin 2007 par le Président de la République Lech Kaczyński avec la pose de la première pierre. En 2009, dans le cadre du tournage du deuxième volet de son triptyque vidéo And Europe will be stunned, l’artiste israélienne Yael Bartana fit édifier le fameux kibboutz Muranów sous le regard curieux et perplexe du voisinage. La construction effective a démarré dans le courant 2009.

Publié dans Musée | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

Roman Vishniac, arpenteur d’un monde en sursis

Des images pour se rappeler les disparus

On connait peu Roman Vishniac (1897-1990) pour ses photos prises lors de séjours en France avant et après la guerre, comme celle présentée ci-dessous qui met en scène des boules de pétanque*.
* pieds tanqués – pieds joints.

Roman Vishniac - Pétanque

Roman Vishniac – Pétanque (Cliquer pour agrandir) © Mara Vishniac Kohn, courtesy International Center of Photography


Né dans une famille juive de Russie en 1897, Roman Vishniac émigre à Berlin après la révolution bolchevique. Passionné depuis sa jeunesse de photographie, il développe des compétences en tant que photo amateur parallèlement à des études de biologie, domaine où il développera également des techniques liées à la photographie microscopique.
Au milieu des années 1930, il est commissionné par l’American Jewish Joint Distribution Committee afin d’immortaliser sur pellicule les communautés juives d’Europe Centrale et d’Europe de l’Est. Il reviendra de ses voyages avec une collection unique de clichés du Yiddishland aujourd’hui disparu.
C’est en 1983 qu’une sélection de ces photos saisies avant guerre seront éditées dans le magnifique ouvrage A Vanished World (Un monde disparu).
Roman Vishniac - Juifs d'Europe de l'est

Roman Vishniac – Juifs d’Europe de l’est (cliquer pour agrandir) © Mara Vishniac Kohn, courtesy International Center of Photography

Roman Vishniac

Roman Vishniac (Cliquer pour agrandir)

La collection complète des photos de Roman Vishniac repose aujourd’hui au Centre International de la Photographie à New York.

Une exposition en ligne est présentée où on peut découvrir ces photos uniques et bien d’autres inédites.

Aujourd’hui, le magnifique recueil de photographies de Roman Vishniac, Un monde disparu est difficile à trouver et mériterait bien une ré-édition.

Publié dans Livres, Musée, Personnalité | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

Les festivals de la culture Juive en Pologne

Un engouement indéniable et constant

C’est en 1990 que le premier grand festival de la culture juive a été donné à Cracovie. Depuis, cet événement rassemble chaque année des milliers de personnes une semaine durant autour de rencontres culturelles, historiques et musicales.
Agnieszka Giś, une bénévole du Centre de la communauté juive de Cracovie a rassemblé ci-dessous la liste des principaux festivals qui se sont déroulés cette année en Pologne. Cette longue liste met en exergue l’intérêt croissant qu’éprouvent nombre de polonais pour la culture et l’histoire juives de leur pays. A ce jour, la Pologne est le seul pays européen où se déroulent autant de manifestations et d’intérêt pour la culture juive, une manière de donner une autre perception de ce pays qui assiste à une renaissance de la vie juive avec plusieurs communautés très actives à travers le pays et une découverte de la culture juive pour les uns ou celle de racines juives pour les autres.

Festival de la Culture Juive de Cracovie

Festival de la Culture Juive de Cracovie (Cliquer pour agrandir) © www.shabbat-goy.com

Liste des festivals sur le thème du Judaïsme qui se sont déroulés en 2014 en Pologne

Szczecin (18-21 mars) 3ème édition des Journées de la culture Juive Adlojada (3th Adlojada Days of Jewish Culture).

Varsovie (22-27 avril) 10ème édition du Festival du film Juif (10th Jewish Motifs Film Festival).

Poznań (10-11 mai) 2ème édition du Festival de rue Juif (2nd Jewish Street Festival).

Varsovie (22-25 mai) 5ème édition du Festival de la nouvelle musique Juive (5th New Jewish Music Festival).

Varsovie (25-28 mai) 17ème édition du Festival des journées du livre juif (17th Jewish Book Days festival).

Wrocław (6-10 juin) 16ème édition du Festival Simcha de la culture Juive (16th Simcha Jewish Culture Festival).

Chmielnik (14 juin) 12ème édition des rencontres avec la culture Juive (12th Meeting with Jewish Culture).

Cracovie (7 juin) 7ème édition de la nuit des Synagogues (7@Nite festival – Night of the Synagogues).

Białystok (13-15 juin) 1ère édition du Festival Zachor son et couleur (1st Zachor Festival Color & Sound).

Oświęcim (25-28 juin) 5ème édition du Festival de la vie ( 5th Oswiecim Life Festival).

Zduńska Wola (27-29 juin) 2ème édition du Festival des trois cultures (2nd Festival of Three Cultures).

Cracovie (27 juin-6 juillet) 24ème édition du Festival de la culture Juive (24th Jewish Culture Festival).

Szczekociny (7 juillet) 7ème édition du Festival Yahad de la culture Juive (7th Jewish Culture Festival Yahad).

Sud-ouest Pologne (12-26 juillet) 4ème édition des journées éducatives et artistiques – Sur les pas de Singer; organisées par le Centre Brama Grodzka de Lublin et le Théâtre NN (4th festival In the Footsteps of Singer festival).

Kazimierz Dolny (25-28 juin) 5ème édition du Festival Rencontre avec la culture Juive (5th Pardes Festival).

Lelów (22-24 août) 12ème édition du Festival Ciulim-Tcholent (12th Ciulimu-Czulentu festival).

Varsovie (23-31 août) 11ème édition du Festival Singer de la culture Juive (11th Singer’s Warsaw Festival ).

Source: Tablet Magazine on the News.

Le festival des 4 cultures de Łódź ou le festival Silésien de la culture Juive organisé en Silésie ainsi que d’autres rencontres durant des manifestations culturelles s’ajoutent à cette liste déjà longue et où on constate que certains d’entre-eux sont désormais installés de longue date dans le paysage culturel polonais.

Document PDF à télécharger ci-contre, la liste exhaustive des festivals de culture Juive recensés en Pologne pour l’année 2014 par Agnieszka Giś.

Blog ci-contre sur son blog Jewish Heritage Travel, Ruth Ellen Gruber nous présente les listes des festivals de Culture Juive qui se sont déroulés en Europe ces dernières années.

> Extrait d’une interview de Konstanty Gebert parue dans le magazine Moment:
Quelles genre de relations existe t-il aujourd’hui entre les juifs polonais et les polonais non-juifs ?
Les choses les plus fascinantes qui se déroulent aujourd’hui dans la vie juive en Pologne se produisent à la jonction entre la communauté juive et la société polonaise dans sa globalité. On assiste à une épidémie de festivals de la culture juive dans toute la Pologne et ils sont généralement produits par des non-Juifs. Et le public est non-juif. Les participants sont généralement ou souvent juifs. Il s’agit d’une tentative par les Polonais de recréer ce que fut pendant des siècles un élément important de la vie polonaise. C’est à dire une présence juive et une culture juive. Les juifs sont impliqués, mais c’est essentiellement une initiative polonaise.

Les articles sur les festivals sur Shabbat Goy.

Publié dans Autres, Festival | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

Pociejów, le grand bazar juif de Varsovie

Une longue histoire à découvrir…

La rue Bagno aujourd’hui disparue, du moins son ancien tracé, abritait un grand bazar emblématique juif de la récupération et de la ferraille…

Là où se trouvait le bazar Pociejów - Location where was the Bazar Pociejów

Là où se trouvait le bazar Pociejów – Location where was the Bazar Pociejów (Cliquer pour agrandir) © www.shabbat-goy.com


> Découvrir l’histoire du Bazar Pociejów de Varsovie sur Shabbat Goy.
Publié dans Autres | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Concerts de clôture du Festival Singer de Varsovie

Le festival phare de la culture juive en Pologne

Hier soir s’est achevé la XIème édition du Festival Singer de la Culture Juive avec 2 concerts de grande qualité offerts au public venu très nombreux assister à l’événement, sur la scène de la place Grzybowski située au cœur de l’un des anciens quartiers juifs de la capitale.
Placé sous le signe de la mémoire de Szymon Szurmiej (1923-2014), le directeur du théâtre juif de
Varsovie
disparu cette année, ce festival confirme d’année en année sa place dans les grands événements culturels de promotion de la culture juive en Pologne et en Europe.

Frank London et Yaakov Lemmer

Festival Singer 2014 - Varsovie - Yaakov Lemmer

Festival Singer 2014 – Varsovie – Yaakov Lemmer (cliquer pour agrandir) © www.shabbat-goy.com

Le premier concert réunissait Frank London et la voix puissante et magique de Yaakov Lemmer autour d’une pléiade de musiciens comme Christian Dawid, Sanne Möricke, Guy Shalom accompagnés à la contrebasse par Benjy Fox-Rosen.

 

David D’Or et Sanya Kroitor

Festival Singer 2014 - Varsovie - David D'Or

Festival Singer 2014 – Varsovie – David D’Or (cliquer pour agrandir) © www.shabbat-goy.com

David D’Or a enflammé l’espace et les cœurs avec sa voix magistrale et ses musiciens qui nous ont offert de grands moments de rythme et d’émotion.

 

Gołda Tencer, fondatrice et directrice du Festival Singer de Varsovie, co-directrice du Théâtre Juif de Varsovie et Présidence de la Fondation Shalom nous rappelait la mémoire de Szymon Szurmiej, ancien directeur du Théâtre Juif de Varsovie.

Festival Singer 2014 - Gołda Tencer

Festival Singer 2014 – Gołda Tencer (cliquer pour agrandir) © www.shabbat-goy.com

Se succédaient sur scène Zvi Rav-Ner, ambassadeur de l’Etat d’Israël en Pologne, Zygmunt Rolat, philantrope et grand activiste de la culture juive à travers le monde, des membres de l’organisation du festival et le grand Rabbin de Pologne Michael Schudrich qui faisait remarquer avec justesse qu’il y avait aujourd’hui très peu de capitale en Europe où l’on pourrait organiser un grand festival de la culture juive !

Un grand bravo à destination de Gołda Tencer et de toute son équipe pour ce désormais célèbre et brillant festival !

Le site du Festival Singer de la Culture Juive.
Le site de la Fondation Shalom.
Le site du Théâtre Juif de Varsovie.

Publié dans Festival | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Festival Singer de la Culture Juive 2014

Shabbat Shalom à Varsovie

Ce vendredi 29 août, célébration du Shabbat sur la place Grzybowski de Varsovie où se déroule la XIème édition du Festival Singer de la Culture Juive (23-31 août 2014).

Festival Singer 2014 - Shabbat Shalom

Festival Singer 2014 – Shabbat Shalom (Cliquer pour agrandir) © www.shabbat-goy.com

Des invités et acteurs du théâtre juif se sont retrouvés autour de Gołda Tencer, la Présidente de la Fondation Shalom et organisatrice et fondatrice du Festival Singer de la Culture Juive, actrice, chanteuse et directrice du théâtre juif de Varsovie.
Le festival qui rencontre toujours un grand succès se déroule du 23 au 31 août 2014 sur la place Grzybowski, autrefois le centre de l’un des quartiers juifs de la capitale.

Découvrir l’histoire de la place Grzybowski de Varsovie.

Publié dans Festival | Marqué avec , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

La procession de Jasionówka

Une image irréelle…

…aperçue lors de recherches sur les juifs de Jasionówka.
Jasionówka (nom yiddish Yashinovka) en région de Podlachie (nord-est)

Le 28 juin 1941, les allemands entrèrent à Jasionówka qui était auparavant occupée par les russes. Ils rassemblèrent les juifs sur la place de l’église de la Sainte Trinité et mirent le feu à de nombreuses maisons juives.
La photo ci-dessous présente une procession qui passe sur la place à côté des juifs. Un prêtre marche en tête en portant une croix tandis qu’une douzaine de fidèles suivent derrière. Au fond, on distingue sur la droite un véhicule à l’arrêt, certainement allemand, et des polonais le long des maisons en bois. Les juifs regardent passer la procession, une femme juive qui s’est certainement approchée de la procession revient vers la foule. Les soldats allemands observent la scène. La source de la photo indique qu’une mitrailleuse est pointée vers les juifs. Sur d’autres photos prises sur la droite de la place, on distingue de nombreux soldats allemands, des side-cars et des camions. La fumée de l’incendie des maisons juives est visible sur la photo.

La procession de Jasionówka

La procession de Jasionówka (cliquer pour agrandir) © Deutsches Historisches Museum/Gerhard Gronefeld

Durant ces tragiques événements, le curé de la paroisse, Cyprian Łozowski, intercéda auprès des autorités allemandes pour qu’aucun mal ne soit fait à l’encontre des juifs. Un officier allemand lui répondit qu’aucun innocent ne serait tué à la condition qu’il n’y ait pas de communiste. Il s’éleva également fermement avec l’aide de polonais contre les exactions perpétrés par des voyous polonais qui déclenchèrent un pogrom à l’encontre des juifs pendant ces premiers jours d’occupation durant lequel il y eut 74 morts. Auparavant, après le départ des russes, il avait exhorté les paroissiens à empêcher et à battre les polonais qui venaient piller les maisons juives.
Fin janvier 1943, tous les juifs de Jasionówka furent déportés.

Le diaporama ci-dessous présente des photos prises par le photographe Gerhard Gronefeld pour le compte du journal Signal. Gronefeld suivit la Wehrmacht durant la campagne de Russie. Sur quelques photos, on distingue la fumée de l’incendie des maisons juives.

Découvrir l’histoire et le cimetière des juifs de Jasionówka.

Publié dans Autres, Ghettos | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

La fosse commune de Bajoriškės

Un site d’extermination en Lituanie

Je profite d’un passage à Vilnius pour m’arrêter sur ce site d’exécution qui se trouve aujourd’hui non loin de la frontière polonaise.
A l’entrée en guerre, on dénombrait plus de 160 000 juifs en Lituanie, ils représentaient environ 7% de la population. Cependant ce nombre augmenta avec l’arrivée de juifs qui fuyaient la Pologne au début de la guerre. La Lituanie fut envahie par les nazis lors de l’opération Barbarossa en 1941.

Lazdijai (nom polonais Łoździeje, nom yiddish Lazdei)
Localisation: 54°13’0.50″N – 23°31’11.31″E

La fosse commune de Bajoriškės en Lituanie

La fosse commune de Bajoriškės en Lituanie (Cliquier pour agrandir) © www.shabbat-goy.com


1535 juifs de la ville de Lazdijai et de ses environs ont été exterminés dans une fosse commune à Bajoriškės située au sud de la ville.
Les premiers juifs s’étaient installés vers la fin du XVIIème siècle et ils représentaient jusqu’à 60% de la population de la ville au milieu du XIXème siècle et encore un peu moins de la moitié des habitants à l’entrée en guerre. Les allemands occupèrent Lazdijai le 22 juin 1941. Les milices lituaniennes confinèrent des juifs dans des baraques construites par les russes au début de la guerre.
Le 3 novembre 1941, les juifs furent envoyés par les allemands vers la campagne de Bajoriškės située au sud de la ville où ils furent assassinés par les lituaniens.
Durant la guerre 95% des juifs de Lituanie furent exterminés.
(Source Yad vashem)
Publié dans Autres, Lituanie | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Cimetières allemands du côté de Stare Juchy

Ou l’histoire d’autres cimetières abandonnés

Les conflits font souvent ce que j’appelle des victimes collatérales, à savoir les morts qui reposent dans les cimetières. Les cimetières que l’on peut considérer comme l’un des marqueurs de l’identité d’un lieu sont souvent dévastés durant et après les guerres. Bien que je ne fasse pas que cela, je visite des cimetières depuis longtemps, notamment ceux qui sont délaissés ou abandonnés. Les anciens cimetières allemands en font partie.

Tombe d'un enfant dans l'un des 2 anciens cimetières allemands du lieu-dit Gorło

Tombe d’un enfant dans l’un des 2 anciens cimetières allemands du lieu-dit Gorło (Cliquer pour agrandir) © www.shabbat-goy.com


En Pologne, les cimetières allemands des anciens territoires du Reich devenus (ou redevenus) polonais après le redécoupage de la Pologne suite à la conférence de Yalta de 1945, ont énormément souffert, de fait ils ont été pratiquement tous dévastés après la guerre et la majorité d’entre-eux ont quasiment disparu et ne figurent plus que sur les anciennes cartes. C’est en recherchant les cimetières juifs que je me suis aperçu du sort qui avait été réservé aux cimetières allemands. L’un des premiers que j’avais visité se trouvait à Koźle (Cosel), autrefois une ancienne citadelle prussienne de Silésie, où même les épitaphes sur les stèles avaient été effacées au burin.
Bien peu subsistent aujourd’hui et leurs stèles ont souvent fini à l’image des tombes juives, en matériau de construction et de terrassement.
Dernièrement durant des promenades en campagne, j’ai visité quelques cimetières allemands dont ceux de Zawady Ełckie et Gorło dont les noms respectifs étaient Sawadden et Gorlen lorsque ces villages se trouvaient en Prusse Orientale (aujourd’hui nord-est de la Pologne) et où les habitants vivaient là depuis de longues générations avant d’être expulsés à la fin des années 40.
Sur la photo ci-dessus, on aperçoit la tombe d’un enfant dans l’un des 2 anciens cimetières allemands du lieu-dit Gorło. C’est la seule qui subsiste dans celui-là, noyée au milieu des arbres non loin du lac Ułowki (ex Uloffke-See).
Pour ceux qui étaient inhumés là, c’est un peu comme une deuxième mort, peut être pire, celle de l’effacement et de l’oubli.
Publié dans Autres, Cimetières | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

La forêt Juive

Ou comment déclencher une recherche insolite

En scrutant une carte que je viens d’acheter de la région du parc national de Biebrzański, je suis tombé sur un lieu-dit complètement paumé, sans habitation et qui s’appelle Żydowski las, la forêt juive.
Et comme je suis un grand curieux, j’ai cherché à savoir comment ce nom singulier avait pu surgir à cet endroit qui se trouve à environ une quinzaine de kilomètres au sud de Augustów (voïvodie de Podlachie, nord-est). Ce coin de forêt se trouve également à 8 kilomètres au nord d’une petite bourgade qui s’appelle Sztabin et où vivaient des juifs, plus de 700 au début du XXème siècle.

La forêt juive

Żydowski las, la forêt juive (Cliquer pour agrandir) © ExpressMap


Il n’existe pas grand chose comme information sur cette petite ville concernant les juifs, à vrai dire, trois fois rien.
Vivaient là un certain Aryeh Leib Byers ou un Josel Mordechai Ejlender qui émigrèrent vers les Etats-Unis à la fin du XIXème siècle d’après des informations glanées sur le réseau. Il y eu effectivement un grand mouvement migratoire à cette période et durant l’entre-deux guerres, de fait on ne recensait plus que 62 juifs en 1921. D’après un témoignage disponible sur le réseau, Sztabin fut détruite par un incendie durant la première guerre mondiale. Les juifs fuyaient alors la pauvreté et l’antisémitisme.
Il existait un cimetière juif à Sztabin comme on peut le voir sur une carte dressée en 1930. Il n’existe plus aujourd’hui. Quelques pierres tombales juives sont désormais conservées au musée local.
La forêt juive

La forêt juive (Cliquer pour agrandir) © Google Maps


Parfois un simple nom, un lieu peuvent m’interpeller et déclencher cette pointe de curiosité qui fait que je peux être attiré par l’histoire d’un lieu où je n’ai jamais mis les pieds. Il m’est souvent arrivé d’aller visiter des endroits où existaient ici un cimetière disparu, là une synagogue évanouie. Je peux éprouver autant d’intérêt et d’émulation à aller farfouiller dans les broussailles de ce qui était autrefois un cimetière juif rendu à la nature que d’admirer les représentations symboliques qui ornent les pierres tombales d’un cimetière préservé.
Les lieux ont une histoire et des ombres se cachent derrière chaque question que l’on se pose.
Derrière ce nom insolite de forêt juive se cache une histoire, peut être insolite, inquiétante, extraordinaire, peut être aussi insignifiante…
Une chose est certaine, je passerai à Sztabin lorsque je serai dans le coin… du côté de la forêt Juive !
Publié dans Autres | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Spok et les cohanim

De la synagogue à l’écran, un geste à décortiquer

Tout le monde ou presque doit se souvenir de ce célèbre signe amical de reconnaissance effectué par le vulcain Spok, alias Leonard Nimoy, de la célèbre série télévisée Star Trek.
Mais ce qu’il y a de plus intéressant est de découvrir comment ce signe de ralliement des vulcains a été imaginé.

Spok - Star Trek

Spok et son signe de reconnaissance


Leonard Nimoy, l’acteur américain qui interprète Spok dans la série de science fiction est issu d’une famille juive orthodoxe originaire de la ville russe de Iziaslav (aujourd’hui située en Ukraine) et a baigné durant toute son enfance et adolescence dans le quartier juif de West Side à Boston où il est né.
Dans les rues de ce quartier aujourd’hui disparu, les immigrants juifs avaient reconstitué un véritable Shtetl où le yiddish était devenu la langue en usage à tel point que la grand mère de notre cher Spok n’apprit jamais la langue de Shakespeare. De même nombre de commerçants italiens qui étaient majoritaires dans cette partie de la ville connaissaient des rudiments ou plus de yiddish afin de commercer aisément avec leurs clientèle juive.
Leonard Nimoy, qui lit, écrit et parle le yiddish, avait assisté durant sa jeunesse à des offices, accompagné de son frère, de son père et de son grand-père à la synagogue de Boston et il avait été intrigué et impressionné par la symbolique et la gestuelle de la bénédiction faite aux fidèles par les prêtres cohanim avec la disposition singulière des doigts de la main.
shin Cette symbolique gestuelle qui adopte la forme de la lettre hébraïque Shin est également la première lettre de l’un des noms utilisés pour nommer Dieu; (El) Shaddaï.
Cette lettre figure également sur les mézouzah.
Lors de l’un des épisodes de la série où Spok devait entrer en contact avec ses coreligionnaires vulcains, les scénaristes cherchèrent en vain un signe de ralliement qui puisse symboliser cette rencontre et Leonard Nimoy se remémora alors le signe des cohanim à la synagogue et proposa de l’intégrer dans la série, ce qui fut accepté par la production. Dès le lendemain de la diffusion de l’épisode concerné, le signe de la main de Spok devint célèbre et utilisé dans toute l’Amérique par des téléspectateurs conquis.

On retrouve ce symbole sur les tombes des cohanim dans les cimetières juifs.

Tombe d'un prêtre de la lignée des Cohanim

Tombe d’un prêtre de la lignée des Cohanim – Cimetière de Otwock -(Cliquer pour agrandir) © www.shabbat-goy.com

Découvrir la description des mains levées en signe de bénédiction des cohanim sur les tombes juives.

Publié dans Autres, Symboles | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

Le Festival Singer à Leoncin

Leoncin célèbre Isaac Bashevis Singer, l’enfant du pays

Dans le cadre de la XIème édition du Festival Singer de la Culture Juive qui se tiendra à Varsovie du 23 au 31 août 2014, le festival a fait pour la première fois une étape à Leoncin non loin de Varsovie le 17 août 2014 pour fêter l’enfant du pays, Isaac Bashevis Singer dont une stèle a été inaugurée pour l’occasion dans le parc attenant à la mairie par le représentant des lieux Adam Krawczak.
Isaac Bashevis Singer - Leoncin

Stèle Isaac Bashevis Singer à Leoncin (Cliquer pour agrandir) – © www.shabbat-goy.com


Hormis les amoureux et curieux de culture juive en Pologne venus pour l’occasion, l’événement n’a pas rassemblé la foule escomptée sur ce canton qui compte près de 5000 habitants. Un atelier de lecture et d’initiation aux traditions juives à destination des enfants de Leoncin a été mené au sein de la bibliothèque du groupe scolaire, le programme a été quelque peu modifié, néanmoins les visiteurs ont pu apprécier le magnifique concert donné par des artistes du Théâtre Juif de Varsovie venus pour l’occasion et la soirée s’est terminée par un autre concert donné par Adam Nowak (ancien leader du groupe Raz, Dwa, Trzy) et Karim Martusewicz.

Isaac Bashevis Singer (1902-1991), de son véritable nom Izaak Zynger (le pseudonyme Baszewis provenant du nom de sa mère – Bathsheba) est né à Leoncin, une petite bourgade située à 25 km au nord-ouest de Varsovie. Né dans une famille juive orthodoxe (son père est rabin et sa mère fille du rabin de Biłgoraj), il ne restera que jusqu’à sa cinquième année à Leoncin. Devenu l’un des écrivains emblématiques en langue yiddishe, il émigre aux Etats-Unis en 1935. Il recevra le Prix Nobel de littérature en 1978 pour son oeuvre.

Découvrir Isaac B. Singer sur Wikipedia.

Isaac Bashevis Singer, 1975 - © Bruce Davidson / Magnum Photos

Isaac Bashevis Singer, 1975 – © Bruce Davidson / Magnum Photos


Commander l’excellente biographie sur Isaac Singer écrite par Agata Tuszyńska : Singer, Paysages de la mémoire.
Publié dans Festival, Personnalité | Marqué avec , , , , , , , | Laisser un commentaire

Persécution de juifs à Lwów

Un lieu, une histoire. Lwów (aujourd’hui Lviv en Ukraine), rue Copernic…

Persécution de juifs à Lwów (Cliquer pour agrandir) © Google Maps

Persécution de juifs à Lwów (Cliquer pour agrandir) © Google Maps


Plusieurs images m’ont frappé particulièrement lors de mes pérégrinations sur le réseau, celle-ci en fait partie.
Elle se passe à Lwów alors en Pologne, certainement durant la période des terribles pogroms intervenus dans cette ville en juin et juillet 1941 dont on a aujourd’hui la trace à travers des photos ainsi que des films saisis durant ces tragiques événements.

La particularité ici, c’est qu’on ne voit pas de soldats allemands mais une foule que l’on distingue en arrière plan le long du mur de cet ancien édifice.
Une colonne de juifs les mains en l’air remonte la rue Copernic tandis qu’au premier plan, un homme porte un coup sur celui de gauche. A droite, un autre, cigarette dans une main et certainement l’autre plongée nonchalamment dans sa poche suit la foule en mouvement d’un air sûr et convaincu.
Au centre, derrière le bras de celui qui porte le coup, on voit le visage apeurée d’une femme juive qui semble regarder du côté du photographe. Légèrement sur la gauche au second plan, deux hommes en casquette dont l’un souriant encadrent la colonne d’où toute échappatoire semble illusoire.

Durant cette période, environ 60 000 juifs furent tués par les sections Einsatzgruppen activement secondées par les milices et nationalistes ukrainiens.

Publié dans Antisémitisme, Autres | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

Mise à jour du cimetière juif de Kuźnica

Nouvelle visite du cimetière en 2014

La synagogue de Kuźnica (cliquer pour agrandir) © www.shabbat-goy.com

La synagogue de Kuźnica (cliquer pour agrandir) © www.shabbat-goy.com


Voir la présentation du cimetière juif de Kuźnica.
Publié dans Cimetières | Marqué avec , | Laisser un commentaire

La synagogue du Palais Lubomirski

Warszawa
Mazowieckie – (Voïvodie de Mazovie)

La synagogue privée du palais

Une synagogue privée avait été établie dans le palais Lubomirski très certainement en 1872, à l’initiative du chantre Jakub Leopold Weiss1. Cette salle de prière pouvait contenir…
Continuez la lecture »

Palais Lubomirski à Varsovie

Palais Lubomirski à Varsovie

Publié dans Synagogues | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

La dernière section du mur du ghetto de Varsovie

Les ultimes traces du mur

La photo ci-dessous présente l’une des deux dernières sections du mur du ghetto de Varsovie, préservée grâce à l’action active d’un polonais, Mieczyslaw Jędruszczak, venu habiter quelques années après la guerre un immeuble mitoyen.

La dernière section du mur du ghetto de Varsovie (Cliquer pour agrandir) © www.shabbat-goy.com

La dernière section du mur du ghetto de Varsovie (Cliquer pour agrandir) © www.shabbat-goy.com

A l’origine le mur, long de 16 kilomètres, enserrait plus de 100 hectares d’immeubles et de rues réservés au confinement des juifs de Varsovie et de toute sa région. Le périmètre du ghetto se réduisit au fur et à mesure des déportations et ses limites furent régulièrement modifiées.
Les derniers tronçons aujourd’hui visibles étaient situés dans la limite sud alors occupée par le petit ghetto et des murs avaient été érigés à l’intérieur des cours des immeubles situés entre les rues Sienna et Złota.
De très nombreux visiteurs se rendent aujourd’hui sur les lieux où se trouvent ces deux tronçons de mur en passant par l’intérieur des cours (accès par le numéro 62 de la rue Złota) mais très peu visitent le mur côté est qui donne sur la cour du groupe scolaire situé au 55 de la rue Sienna. Sur cette façade de mur a été apposé en 2010 l’un des 22 mémoriaux, à l’initiative des professeurs et des élèves du Lycée, suite à la mise en place de 21 autres mémoriaux en 2008 par l’Institut Historique Juif de Varsovie, mémoriaux qui balisent et rappellent tout le pourtour du ghetto.
Découvrir le mur du ghetto de la rue Sienna.
Découvrir la chronologie de la mise en place du ghetto de Varsovie.
Publié dans Ghetto de Varsovie | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire