Construction du Musée de l’histoire des juifs Polonais

Le thème principal du futur Musée de l’histoire des juifs Polonais a été élaboré.

Cette grande exposition permanente présentera à travers 8 galeries réparties sur une surface de 4000 m², 1000 ans d’histoire de la plus grande communauté juive du monde qui vécu en Pologne. Seront mis en perspective aussi bien les aspects éducatifs qu’émotionnels de la vie juive à travers un voyage dans le temps.
Dans la galerie Paradisus judaeorum seront présentés un modèle topographique et une présentation audiovisuelle du quartier juif de Kazimierz de Cracovie. Sera également présenté la reconstitution d’une synagogue en bois avec sa voûte entièrement et fidèlement reconstituée à l’identique et ornée de riches polychromies. Le visiteur pourra aussi plonger dans la vie quotidienne disparue avec la reconstitution d’une rue juive.
La fin de la visite s’effectuera à travers un passage représenté par un espace minimaliste blanc symbolisant le vide laissé par la disparition de cette riche et longue présence juive.
Le musée mettra à disposition des visiteurs des équipements multimédia modernes.
Sources PAP

Lien vers le site du Musée / Link to the site of the Museum

Musée de l'histoire des juifs Polonais / Museum of the history of the Polish Jews
Musée de l'histoire des juifs Polonais / Museum of the history of the Polish Jews

Le musée est actuellement en construction au cœur du quartier Muranów, l’un des quartiers où avait été établi le grand ghetto durant la guerre et qui fut entièrement rasé après les événements de l’insurrection du ghetto de Varsovie en 1943. Il est situé en face de l’actuel monument du ghetto sur la place Willy Brandt le long de la rue Mordechai Anielewicz.
La construction extérieure touche bientôt à sa fin et les travaux d’aménagements intérieurs sont déjà avancés.

L’architecte finlandais Rainer Mahlamäki en est le concepteur architectural.
L’idée de la création du musée est née en 1996. L’ouverture du musée est programmée pour 2013 et table sur la venue de 500 000 visiteurs par an.
D’une surface totale de 12 000 m², 1/3 sera dédié à l’exposition permanente, les autres espaces seront occupés par des expositions temporaires, une grande salle polyvalente qui pourra accueillir des conférences, des concerts et des projections, des ateliers, un club, un restaurant et un café.

Profanation du mémorial de Jedwabne

Le mémorial du pogrom de Jedwabne
© www.shabbat-goy.com
Le monument érigé à la mémoire des juifs de Jedwabne disparus lors du pogrom survenu le 10 juillet 1941 et perpétré par une partie de sa population polonaise, a malheureusement été la cible de dégradations antisémites.
Édifié en juillet 2001, en remplacement d’un monument faisant porter la responsabilité du massacre à l’occupant nazi, le mémorial avait été inauguré en personne par le Président de la République de Pologne Aleksander Kwaśniewski en présence de représentations juives.
Sombré dans l’oubli, le pogrom de Jedwabne avait refait surface grâce à la parution du livre « Les voisins » écrit par l’historien et sociologue polono-américain Jan T. Gross. Sa publication avait provoqué un véritable coup de tonnerre en Pologne et la responsabilité et l’engagement de polonais dans le massacre avait été reconnus suite à l’enquête menée par l’IPN.
Cet acte qui s’attaque à un symbole particulier du martyr juif en Pologne vient entacher le travail de mémoire initié par de très nombreux polonais qui redécouvrent et mettent au jour la vie et la culture juive polonaise passée longtemps occultée dans la Pologne communiste.
Décourvir le site de Jedwabne sur Shabbat Goy.
Source: onet.pl

Le quartier juif de Kazimierz

Kraków (Nom allemand: Krakau) (Nom yiddish: Kroke)
Małopolskie – (Voïvodie de Petite Pologne)
La première communauté juive identifiée à Cracovie remonte à 1304, mais la présence de juifs est bien antérieure. En effet, la plus ancienne mention de Cracovie a été faite par un marchand voyageur juif andalou originaire du Califat de Cordoba…
Continuez la lecture »

Plus de 8 siècles d’une histoire juive riche et foisonnante brutalement interrompue, un quartier qui renoue avec son passé, tel est le nouveau destin de Kazimierz.