Disséquer une vidéo du ghetto de Varsovie

ou comprendre l'image

Vues de l'intérieur du ghetto de Varsovie
Vues de l'intérieur du ghetto de Varsovie (Cliquer pour lancer la video)
Arrivée de réfugiés juifs à l'ancienne bibliothèque hébraïque (vue actuelle), aujourd'hui institut historique juif de Varsovie. La grande synagogue (disparue) se trouvait juste à la gauche du caméraman. 5:00 - Adam Czerniaków Président du Judenrat s'entretient avec des membres. Adam Czerniaków a été nommé président du Judenrat par l'occupant, son rôle était de coordonnéer la vie dans le ghetto en fonction des contraintes imposées par les allemands. Il s'est suicidé le 23 juillet 1942, lors des premières aktion des grandes déportations. A l'origine, le Judenrat se trouvait dans le bâtiment de la communauté juive de Varsovie, rue Grzybowska, il fut par la suite transféré, après la liquidation du petit ghetto, rue Zamenhof dans le bâtiment de l'ancienne prison militaire, autrefois caserne des gardes de la couronne. Le musée de l'histoire des juifs polonais se situe aujourd'hui à peu près au même endroit. 7:30 Police juive du ghetto. Nombreuses séquences tournées dans la rue Gęsia. Un grand marché à ciel ouvert se tenait dans les environs, à côté de la prison, à l'intersection actuelle de la rue Anielewicz et de l'avenue Jean-Paul II. Plusieurs marchés avaient pris forme dans le ghetto où les juifs commerçaient tout ce qui pouvait l'être en échange de denrées ou de quelques monnaies pour acheter un peu de nourriture. 12:00 Juifs emmenés à la prison de la rue Gęsia (ancienne prison militaire). Des rafles et arrestations étaient effectuées à l'intérieur du ghetto par la police juive, c'était souvent les plus démunis qui se retrouvaient là. Ils furent les premiers déportés lors de l'été 1942. Séquences tournées dans une cour de la prison (gérée par le Judenrat). 16:20 vue extérieure de la prison depuis la rue Gęsia (aujourd'hui rue Anielewicz-vue actuelle). 16:30 vue du marché où les juifs troquaient un peu de tout pour pouvoir survivre (vue actuelle). 16:40 rue Gęsia (vue actuelle). En marchant 200 mètres plus loin (vers l'ouest), on arrive aujourd'hui au Musée de l'Histoire des Juifs Polonais. 16:45 rue Gęsia avant le marché, direction est. Au bout de cette rue se trouve le cimetière juif de la rue Okopowa. Vues du marché et de la prison. Séquences qui suivent, la prison. Cette prison ne doit pas être confondue avec la grande prison Pawiak de la capitale, située non loin. 26:45 Séquences tournées rue Okopowa qui était coupée en 2 par le mur du ghetto. 27:20 Croisement des rues Okopowa et Gęsia (vue actuelle). Sur la gauche une ouverture dans le mur du ghetto afin de pouvoir accéder au cimetière juif (celui qui est visité aujourd'hui). Séquences suivantes dans le cimetière juif. Les juifs étaient enterrés pour certains soit dans le cimetière juif, pour l'immense majorité des autres dans des fosses communes creusées là où se trouvaient avant la guerre les deux terrains de football mitoyens au cimetière, du club Skra (Stadion Sportowego Klubu Robotniczo-Akademickiego) où jouaient les équipes juives Skra et Gwiazdy (Etoiles). 31:00 Juifs avec des brouettes chargées de cadavres longent le mur du cimetière juif (non visible à gauche - Vue actuelle). Au fond les immeubles de la rue Okopowa, à droite les anciens terrains de football (site où se trouvaient les stades de football du club Skra). Les fosses ont été mises à jour dans les années 1960 lors de l'urbanisation du quartier. Les ossements ont été rassemblés dans un mémorial aujourd'hui visible à proximité du cimetière, à côté de l'immeuble de la fondation Nissembaum (site actuel du mémorial des fosses communes et de l'association Nissenbaum). Toutes les séquences de la prison et du marché ont été tournées à l'endroit actuel visible ici (intersection actuelle de la rue Anielewicz et de l'avenue Jean-Paul II ) Tout a disparu lors de la destruction du grand ghetto en avril/mai 1943. > Ce film tourné en 35 mm est datée de mai 1942 et a été réalisé par une équipe de la propagande allemande. Cette date de tournage au mois de mai est relevée dans les archives de Czerniaków et de Ringelblum. Il a été tourné à des fins de propagande afin de montrer au public un mode de vie dégradant qui aurait été dans l'habitude des juifs, en omettant bien-sûr, nombre d'aspects concernant l'enfermement, les restrictions, les maladies et l'oppression de l'occupant allemand. Le personnage qui est arrêté et emmené par la police juive (7:50 mn) me semble être une mise en scène, car cette séquence est filmée sous 3 plans différents et le prisonnier porte des bottes comme les policiers qui l'entourent. Voir la carte intéractive du ghetto de Varsovie.