Inauguration d’un mémorial à Trześniów

Se souvenir et transmettre

Trześniów est ue ville située dans la région de Basses-Carpathes, au sud-est de la Polgone.
Trześniów, inauguration du mémorial - Source
Trześniów, inauguration du mémorial - Source zstrzesniow.edupage.org
Inauguration d'un mémorial le 12 octobre 2015 à la mémoire de juifs assassinés sur la localité de Trześniów, un village aujourd'hui de 1300 habitants situé non loin de la ville de Krosno; à l'initiative de la fondation "Les Oubliés" (Fundacja Zapomniane) en présence du grand rabin de Pologne Michael Schrudrich, du prêtre de la paroisse Witold Szmyd, des autorités locales, des élèves et enseignants du groupe scolaire de Trześniów, ainsi que des habitants.
Dans ce village, plusieurs juifs qui étaient cachés chez une polonaise, Dorota Wojtoń, ont été exécutés au printemps 1943 dans la forêt des environs par des policiers polonais (granatowa policja) du poste de police de Haczów. Se trouvaient là Naftali, Libka, Yankel et sa femme, et une autre femme dénommée Etka (on ne connait pas tous les noms). L'une des femmes était enceinte. A la suite de cette exécution, Dorota Wojtuń a été arrêtée, dirigée vers la gestapo de Krosno et probablement envoyée en Allemagne en camp de travail, elle n'est jamais revenue. Une seconde exécution a eu lieu en janvier ou février 1944, durant laquelle Klara Fass-Markel et ses enfants en bas âge Eliezer et Shmuel, ont été assassinés par les mêmes policiers du poste de Haczów. Les victimes reposent dans un terrain qui appartient aujourd'hui à Roman Wojtuń, le petit-fils de Dorota. La localisation exacte du lieu où ont été enterrés les corps n'a pas été rendu possible. L'érection de cette stèle commémorative est l'aboutissement de la détermination de Roman Wojtuń à ce que la mémoire des juifs assassinés ne soit pas oubliée, et d'un travail de deux années avec la fondation Les Oubliés. Voir des photos de la cérémonie sur le lieu et au groupe scolaire. Reportage de la télévision régionale TVP Rzeszów. D'après un article du Rabin Michael Schudrich