Présentation du cimetière juif de Annopol

Annopol (Nom yiddish: Rachów)  
Lubelskie - (Voïvodie de Lublin) 
Adresse: ul. Leśna 
 Latitude: 50°53'10.37"N - Longitude: 21°51'11.22"E
 Nombre de tombes: inférieur à 10
Histoire:
L'arrivée de la communauté juive à Annopol n'est pas clairement établie mais elle se situerait entre le XVIème siècle et le XVIIIème siècle. Toujours est-il que les juifs représentaient jusqu'à 80% de la population. Rachov a été pendant longtemps le nom donné à une grande communauté agricole. En 1848, un décret interdit aux juifs de la région de porter des vêtements distinctifs en rapport avec leur communauté et leur religion. Lors de la première guerre mondiale, la ville fut détruite. Au cours de la seconde guerre mondiale, les allemands instaurèrent un Judenrat et les juifs furent employés comme main d'œuvre dans le camp de travail de Janiszów où ils subirent de nombreuses persécutions. La ville fut transformée en ghetto ouvert. Le cimetière fut établi au XIXème siècle. Le vieux cimetière qui se trouvait dans la rue Święciechowska n'existe plus, un hôpital se trouve à sa place. Située sur le front de l'est, près de la Vistule, la ville a été en partie détruite à la fin de la guerre lors des combats avec l'Armée Rouge. Année de la visite: 2007
Remarques:
Annopol est une petite bourgade de l'est située non loin de la Vistule. Renseignements pris auprès du poste de police local et auprès d'habitants, le cimetière est localisé au fond de la rue Leśna qui se termine en un chemin de terre au milieu de jardins privatifs non loin de résidences d'habitations. Un grillage entoure l'ancien cimetière qui semble entretenu par la municipalité. Une allée de pavés conduit vers un mémorial sur lequel deux plaques écrites en hébreu et en polonais rappellent les "enfants, femmes et hommes juifs d'Annopol exterminés par les assassins allemands durant la deuxième guerre mondiale". Moins de 5 pierres tombales érigées subsistent dans ce qui reste du cimetière. D'autres morceaux de pierres tombales sont alignés sur le terrain. Quelques bougies devant le petit mémorial témoignent de quelques passages.
Visiter le site Web de la ville de Annopol