Présentation des cimetières juifs de Łomża

Łomża (Nom yiddish: Lomzhe)  
Podlaskie - (Voïvodie de Podlachie) 
Adresse: rue Wąska 
 Latitude: 53°10'15.08"N - Longitude: 22° 5'21.30"E
 Nombre de tombes: environ 600
Le nouveau cimetière juif de Łomża
Le nouveau cimetière juif de Łomża
Histoire:
La première mention de juifs à Łomża remonte à 1494 mais il semble que leur présence est antérieure. Les juifs durent quitter la ville en 1556 et ils s'installèrent dans le village voisin de Rybaki. D'autres qui étaient resté en ville furent de nouveau expulsés en 1598. Les juifs se rendant à Łomża devaient s'acquitter d'une taxe, de fait le commerce avec les juifs diminua. En 1556 le roi Sigismond Auguste décréta la ville De non tolerandis Judaeus. Ce décret fut reconduit par le Roi Sigismond III Wasa à la fin du XVIème siècle. Vers 1731, les juifs commencèrent à s'installer de nouveau à Łomża. En 1807, les habitants de la ville obtinrent la suspension des droits civiques pour les juifs pour une durée de 10 ans, mais cette interdiction ne dura que jusqu'à l'arrivée de Napoléon et de la Grande Armée à Łomża lors de la campagne de Russie. En 1822, les juifs furent obligés de s'installer à Rybaki et ceux qui souhaitaient rester en ville durent posséder un permis, mais dès 1830, ils purent librement se réinstaller. Durant la seconde moitié du XIXème siècle, la population juive doubla et l'activité économique se développa grâce au commerce fluvial entre les villes de Danzig et de Kaunas. C'est en 1862 que le Tsar Alexandre III proclama l'abrogation du contrôle de l'installation des juifs à Łomża. A la fin du XIXème siècle, des tensions apparurent avec les polonais qui tentèrent d'interdire aux juifs toute activité de commerce mais les activités continuèrent notamment avec les besoins des autorités russes. En 1892, 60% des artisans étaient des juifs. En 1827, il y avait 948 juifs et ce nombre passa à 2608 en 1857; ils représentaient un peu plus de 44% de la population. Ils jouèrent un rôle très important dans le développement économique de la ville. Au début du XXème siècle, on comptait 8752 juifs à Łomża. Durant l'entre-deux guerres, de nombreux juifs émigrèrent. Les mouvements politiques et sionistes étaient très actifs. Dans les années 1930, les commerçants juifs durent faire face au boycott comme dans le reste du pays, actions menées par des mouvements nationalistes polonais. Les juifs organisèrent une milice en 1932 afin de se défendre et protéger les bâtiments de la communauté, notamment la synagogue. Des émeutes éclatèrent en 1937 durant lesquelles une école fut attaquée et de nombreuses pierres tombales brisées dans le nouveau cimetière. Ce qui n'empêcha pas les juif de participer à l'aide financière apportée à l'armée polonaise en 1939. A l'entrée en guerre, on comptait 11 000 juifs à Łomża, soit un peu plus de 39% de la population. La synagogue fut détruite en 1939 par un bombardement durant les combats entre l'armée polonaise et l'armée allemande (Selon d'autres sources elle aurait été détruite par un incendie en juin en 1941). Un millier de juifs trouvèrent refuge à Łomża en provenance de bourgades voisines, notamment Jedwabne. Un ghetto fut établi en 1941 autour de la vieille place du marché (stary Rynek) dans lequel furent confinés entre 10 000 et 18 000 juifs durant son existence. Les allemands exigèrent que leur soit remis 25 kg d'or. Entre juin et septembre 1941, 3800 juifs furent exécutés dans des forêts environnantes dans des fosses communes. Le vieux cimetière fut utilisé lors de la période du ghetto. Des entreprises et des ateliers furent mis en place à l'intérieur du ghetto où était utilisée la main d’œuvre juive. Certains juifs réussirent à s'échapper du ghetto et purent rejoindre la résistance. Le ghetto fut liquidé en novembre 1942. Les 7000 juifs qui restaient furent transférés vers le camp de transit de Zambrów puis envoyés vers le camp d'extermination d'Auschwitz en janvier 1943. Quelques juifs survécurent grâce à l'aide de familles polonaises qui les avaient cachés. Il existait une vieille synagogue en bois qui fut démolie en 1859 et à son emplacement une nouvelle synagogue fut édifiée entre 1878 et 1889 sous la houlette d'un architecte italo-polonais du nom de Enrico Marconi. Elle possédait une yeshivah attenante. Une autre synagogue fut également édifiée par la suite. En 1903, un hôpital juif a été mis en service. Vieux cimetière
Le vieux cimetière fut établi en 1833 non loin des berges de la Narew. Auparavant, les juifs étaient inhumés à Sniadowo. Il a été dévasté pendant la guerre et également après la guerre. Beaucoup de pierres tombales avaient été déplacées et dérobées et une partie a été repositionnée dans le cimetière, de fait il n'existe aucune certitude quant au lien qui peut exister entre de nombreuses pierres tombales et les défunts inhumés. Le cimetière est nettoyé et entretenu depuis 1999. On peut observer de vieilles tombes qui sont pour la plupart taillées dans des rochers en granit. Un peu plus de 200 tombes sont visibles. Le cimetière est situé aux coordonnées: 53°10'36.87"N 22° 5'19.34"E en prolongement des rues Rybaki et Woziwodzka. Nouveau cimetière
Le nouveau cimetière a été créé en 1892 pour répondre au besoin de la communauté et à l'encombrement du vieux cimetière. Il a fonctionné jusqu'en 1941, date de l'établissement du ghetto. Des juifs et des polonais ont été fusillés dans le cimetière. En 1992, le Président de l’État d'Israël Chaïm Herzog est venu en visite au nouveau cimetière pour honorer le souvenir de sa famille et de son père le rabbin Yitzhak HaLevi Herzog, tous originaires de Łomża. Son père était devenu par la suite le premier grand-rabbin de l'État libre d'Irlande en 1921. Année de la visite: 2011
Remarques:
Le vieux cimetière surplombe les berges de la Narew. On peut observer de très belles pierres tombales directement taillées dans des rochers de granit comme l'étaient habituellement les anciennes tombes juives. Il y a relativement peu de motifs puisque cela n'était pas dans la tradition. Le cimetière offre un espace agréable de détente où des habitants viennent s'asseoir sur les bancs qui longent le petit chemin qui traverse traverse. Le nouveau cimetière impressionne par ses dimensions. Malgré les dévastations de la guerre, il reste encore beaucoup de tombes sur lesquelles sont représentés des motifs très variés comme les traditionnelles représentations des tombes de Cohanim, de Lévites, de personnes pieuses, des femmes... Un couple de jeunes polonais déambule au milieu des tombes lors de ma visite.
Le vieux cimetière juif

Le nouveau cimetière juif
Visiter le site Web de la ville de Łomża