Présentation des cimetières juifs de Rzeszów

Rzeszów (Nom allemand: Reichshof) (Nom yiddish: Raysha)  
Podkarpackie - (Voïvodie de Basses-Carpates) 
Adresse: ul. Rejtana 
 Latitude: 50° 1'54.24"N - Longitude: 22° 1'9.58"E
 Nombre de tombes: environ 100
Le vieux cimetière - The old cemetery
Le vieux cimetière - The old cemetery
Le nouveau cimetière - The new cemetery
Le nouveau cimetière - The new cemetery
Histoire:
On ignore à quand date la présence des premiers juifs à Rzeszów, certains historiens pensent qu'ils auraient déjà été présents avant 1340. D'après des sources littéraires, leur présence remonterait à la seconde moitié du XVème siècle, mais la plus ancienne mention indique 1550. Une centaines de juifs étaient recensés en 1592. Dès le départ, la communauté juive dépendait de celle de Lwów puis de celle de Przemysl. A la fin du XVIème siècle, le nombre de maisons juives était limité et les activités professionnelles encadrées. La petite communauté exerçait des activités dans la distillerie, le textile, le bois, le vitrage, la pharmacie. Les juifs n'étaient pas autorisés à habiter la vieille ville et s'étaient donc installés non loin dans un lieu appelé la nouvelle ville. C'est à cette époque, au début du XVIIème siècle que la vieille synagogue fut édifiée, vers 1610. C'est également probablement durant cette période que le vieux cimetière a été établi à proximité de la vieille synagogue. Les juifs n'avaient toujours pas le droit d'aller s'installer dans la vieille ville cependant cette situation évolua lorsque la ville passa sous la coupe de la familleLubomirski qui autorisa les juifs à acquérir des terrains et des maisons dans la vieille ville. Izik Abrahamowicz, a été le premier juif à acheter un terrain et un bâtiment. Néanmoins, l'essentiel de la population juive est restée dans la nouvelle ville. En 1662, on dénombrait 313 juifs soit un peu plus de 10% de la population mais cette proportion augmenta en 1674 date à laquelle on dénombrait 1400 juifs. De fait, il y avait plus de juifs que de chrétiens à Rzeszów. Un nouveau cimetière a été établi en 1686 à côté de la vieille synagogue. Une nouvelle synagogue a été édifié toujours dans le quartier de la nouvelle ville dans la période 1705 - 1712, à proximité de l'ancienne synagogue. Au XVIIIème siècle, un véritable shtetl existait avec ses synagogues, ses cimetières et ses 40 maisons. Dans la vieille ville la communauté s'était également étendue et possédait 26 maisons. Les juifs développèrent fortement l'activité commerciale au point que les chrétiens ne possédait qu'une seule boutique dans la vieille ville alors que les juifs possédaient 26 auberges, 31 boutiques, 3 boulangeries et 3 boucheries; ce qui ne manquait pas d'alimenter les conflits entre communautés. Les juifs ne pouvaient pas employer de serviteurs chrétiens, ils devaient fermer leurs boutiques et les ateliers les dimanches et les jours de fêtes chrétiennes, les juifs du centre ville devaient verser un don sous forme de nature à l'église. Cependant, les activités professionnelles et commerciales des juifs participèrent activement au développement de la ville durant les XVIIIème et XIXème siècles. Le hassidisme fit son apparition à la fin du XVIIIème siècle et des groupes hassidiques rattachés aux mouvements de Belz, Bobowo, Nowy Sącz... se développèrent à Rzeszów. Le petit-fils du grand tsadik Élimélekh Weisblum de Leżajsk dirigeait un tribunal rabbinique. Durant la seconde moitié du XIXème siècle, des mouvements culturels se développèrent à Rzeszów ainsi que des mouvements sionistes. La population se développa fortement, en 1816, les juifs représentaient plus de 77% des habitants avec 3575 âmes. Ils étaient 5820 en 1880, et représentaient 52% de la population. Les activités industrielles se développèrent et les juifs créèrent plusieurs usines de fabrication de papier, textile, de matériaux de construction et de paraffine. Beaucoup de structures culturelles, éducatives, sociales, de santé virent le jour et témoignèrent d'une intense activité de la communauté juive. En 1843, un incendie détruisit une partie de la ville nouvelle avec 2 synagogues, un Beit Midrash, la maison du rabbin ainsi que de nombreuses maisons juives. Lors des partages de la Pologne, la région se retrouva sous la coupe de l'empire Austro-Hongrois et les juifs bénéficièrent des mêmes droits et privilèges que les autres habitants de la ville. En 1919 éclatèrent des incidents antisémites suite à une accusation de meurtre rituel, la police et l'armée durent intervenir pour ramener le calme. Durant l'entre-deux guerres certains mouvements nationalistes polonais se développèrent comme un peu partout en Pologne dans un contexte de crise économique, notamment le mouvement Endecja qui s'opposa frontalement aux mouvements sionistes. De vives tensions apparurent entre les communautés. A l'entrée en guerre, on dénombrait entre 11 000 et 14 000 juifs à Rzeszów, soit le tiers de la population de la ville. Cependant, à l'entrée des allemands en ville, il ne restait que 5000 juifs, beaucoup ayant fuit vers l'est en URSS où vers d'autres communes de la région ou du pays. Les exactions commencèrent à l'encontre de la communauté avec le saccage des synagogues et des maisons de prière. Un judenrat présidé par Bernard Kleinmann fut établi. En août 1940, un couvre-feu avec interdiction de se déplacer fut ordonné et un ghetto fut établi en septembre 1940. On y concentra entre 11 000 et 16 000 juifs, et la population du ghetto atteint 23 0000 personnes durant l'été 1942 avec la déportation de juifs en provenance de nombreuses communes de la région. La liquidation du ghetto a commencé le 7 juillet 1942 avec des sélections effectuées sur la place de la Nouvelle ville, le quartier juif. Entre 2000 et 6000 juifs ont été exécutés dans des forêts avoisinantes et 14 000 autres ont été déportés vers le camp d'extermination de Bełżec. A la mi juillet 1942 on ne dénombrait plus que 6000 juifs dans le ghetto de Rzeszów où avaient également été déportés des juifs en provenance de Dębica. Jusqu'en septembre, des juifs furent déportés vers Bełżec, vers d'autres destinations et vers des camps de travail. Le ghetto fut ensuite divisé en 2 sections, A pour les personnes aptes au travail et B pour le reste de la population. Jusqu'à la fin 1943, les juifs furent employés pour des travaux forcés et rejoints également par d'autres déportés en provenance des ghettos de Krosno et Sanok et Jasło. De fait, Rzeszów était également utilisé comme ghetto de transit. C'est en septembre 1943 que le ghetto avec ses sections A et B fut définitivement liquidé, les juifs furent déportés vers le camp d'extermination d'Auschwitz. Des ouvriers juifs furent maintenus sur place pour démanteler le cimetière juif, et travailler au déblayage des ruines d'une partie du quartier juif. Les synagogues furent partiellement détruites. Entre 700 et 800 juifs ont survécus à la guerre, la plupart étant revenus d'URSS où ils s'étaient réfugiés. En juin 1945 la petite communauté survivante du faire face à des émeutes suite à une accusation de meurtre rituel. En 1966 on dénombrait encore 380 juifs à Rzeszów mais ils quittèrent la ville après les campagnes antisémites initiés par le pouvoir communiste en 1968. L'ancien cimetière Adresse : Actuel parking côté sud de la vieille synagogue (50° 2'18.26"N 22° 0'26.81"E). Le cimetière le plus ancien date du XVIème siècle et avait été établi à proximité de la vieille synagogue. Il existait encore à la veille de la guerre et abritait une tombe qui datait de 1553. Il a été dévasté par les nazis et les pierres tombales utilisées comme matériau de terrassement. Le site n'existe plus aujourd'hui et abrite un parking. Le vieux cimetière Arresse : Plac Ofiar Getta (Place des victimes du ghetto) (50° 2'18.61"N 22° 0'24.46"E) Le vieux cimetière a été établi au XVIIème siècle et a été utilisé jusqu'au XIXème siècle. Il a été entièrement dévasté en 1942. Un rocher de granit avec une plaque commémorative a été inaugurée en 2009. Le cimetière n'existe plus et un petit parc l'a remplacé, situé juste en face de la vieille synagogue. Le nouveau cimetière Adresse et coordonnées en haut de cette page. Le nouveau cimetière a été établi en 1849 et a été dévasté par les nazis qui ont réutilisé les pierres tombales pour renforcer des berges et pour fournir des matériaux de terrassement pour plusieurs rues. En 1944, date à laquelle eut lieu la dernière inhumation, il subsistait 754 pierres tombales. Aujourd'hui, il reste peu de vestiges du cimetière. Trois Ohels ont été restaurés. Le cimetière abrite plusieurs mémoriaux. Une clôture fut édifiée en 1986 et le site nettoyé. Année de la visite: 2003-2007
Remarques:
Lors de mon passage, l'accès au nouveau cimetière est fermé. Le site est relativement étendu et témoigne de l'importance de la communauté juive disparue. Dans le diaporama ci-dessous, un extrait d'une fresque murale peinte sur le mur d'un immeuble présente une vue ancienne de la ville de Rzeszów sur laquelle on distingue bien les vieux cimetières, les synagogues et le quartier juif. Autre lien à découvrir pour le site de Rzeszów :   Synagogue
Visiter le site Web de la ville de Rzeszów