Présentation du cimetière juif de Drohiczyn

Drohiczyn (Nom yiddish: Drohitchin)  
Podlaskie – (Voïvodie de Podlachie) 
Adresse: Al. Jaćwieży 
(DMS) Latitude: 52°23’35.35″N – Longitude: 22°40’45.84″E
(DD)  Latitude: 52.39315277 – Longitude: 22.6794
 Nombre de tombes: environ 25Drohiczyn

Histoire:
Les premiers juifs arrivèrent à Drohiczyn durant la première moitié du XVIèmesiècle. C’est à cette période que le cimetière fut créé.
Une communauté fut établi et fonctionna jusqu’en 1730.
En 1631 et 1637 se déroulèrent 2 pogroms. Jusqu’au siècle suivant, une grande partie des juifs quittèrent la ville. C’est durant la seconde moitié du XVIIIème siècle que les juifs revinrent s’installer à Drohiczyn. 880 juifs vivaient en ville en 1765 mais à la fin du même siècle, presque tous les juifs quittèrent la ville pour des raisons économiques, les routes commerciales ayant changées; cependant on assista à nouveau à une nouvelle présence juive au XIXème siècle et une nouvelle émigration vers les Etats-Unis. 784 juifs vivaient à Drohiczyn en 1897, ils représentaient 46% de la population.

Le cimetière juif de Drohiczyn
Le cimetière juif de Drohiczyn (Cliquer pour agrandir) Photo © www.shabbat-goy.com

Les mouvements du Bund et sionistes se développèrent à cette période et un groupe d’autodéfense fut organisé après une tentative pogrom intervenue en 1905 initiée par des soldats de l’armée russe. En 1915, lors du départ des russes et de la fin de leur domination en Pologne, les cosaques pillèrent et incendièrent la plupart des maisons juives. S’en suivit une domination allemande difficile et les juifs s’installèrent dans des maisons abandonnées par des paysans. Une synagogue en bois fut édifiée durant le XIXème siècle.
Avec l’aide du Joint, l’activité économique juive redémarra jusqu’aux années 1930 avec l’activisme des nationalistes et la crise économique.
Les juifs représentaient encore le tiers des habitants durant l’entre-deux guerres. Se trouvaient une école religieuse et une école talmudique. En 1931, la population juive s’élevait à 711 personnes.
Durant la présence russe entre 1939 et 1941, la ville fut pillée, les églises détruites et nombre d’habitants furent déportés vers la Sibérie dont une dizaine de familles juives.
A l’arrivée des allemands le 22 juin 1941, la synagogue fut incendiée et les juifs de Drohiczyn et de communes avoisinantes furent parqués dans deux ghettos, un premier dédié aux « productifs », le ghetto A, et le second pour les « improductifs », ghetto B. Les 1700 juifs de ce second ghetto furent ensuite dirigés vers Bronnaya Góra (dans les environs de Kartuz-Bereza, aujourd’hui en Biélorussie) où ils furent exécutés dans des fosses communes.
Le ghetto A fut liquidé en octobre 1942 et les juifs déportés vers le ghetto de Siematycze. Plus tard ils furent dirigés vers le camp d’extermination de Treblinka.
Une trentaine de juifs furent cachés par des habitants des alentours. D’autres furent dénoncés et d’autres encore créèrent une unité clandestine qui était dirigée par Szlomo Gruda et Szlomo Warszawski.
Le cimetière fut dévasté durant la guerre, et dégradé par la suite.

Année de la visite: 2017
Remarques:
Lors de ma visite, le site est recouvert d’une dense végétation. Aucun panneau n’indique le cimetière. La zone est infestée de moustiques. Les pierres tombales encore existantes sont difficiles à voir.
La zone est relativement humide et les stèles encore érigées recouvertes de mousse à cause de la proximité du fleuve Bug, l’affluent de la Vistule.


Visiter le site Web de la ville de Drohiczyn
Itinéraires