Présentation du cimetière juif de Jedwabne

Jedwabne (Nom yiddish: Yedwabne Shul)  
Podlaskie - (Voïvodie de Podlachie) 
Adresse: ul. Krasickiego Ignacego 
 Latitude: 53°17'20.34"N - Longitude: 22°18'31.56"E
 Nombre de tombes: environ 5
Histoire:
Il n'existe pas de sources exactes quant à l'arrivée des juifs à Jedwabne, néanmoins, quelques familles juives se rendaient déjà là en 1664. L'installation des juifs remonterait plutôt vers la fin du XVIIIème siècle. En 1808, 325 juifs vivaient à Jedwabne,ils représentaient 68% de la population. Ils étaient presque 2000 à la fin du XIXème siècle et représentaient 77% de la population. Beaucoup émigrèrent aux États-Unis lorsque la région était sous domination russe jusqu'à la fin de la première guerre mondiale. Le cimetière a été établi au XIXème siècle. Une trentaine de tombes caractéristiques de la région, en granit massif sont visibles. Suite à l'invasion de l'Union Soviétique par les nazis en 1941 et après de fausses rumeurs de collaboration des juifs véhiculés par les nazis, un terrible pogrom fut déclenché le 10 juillet 1941 par un groupe de polonais de Jedwabne qui rassemblèrent les juifs du village et des villages voisins, commencèrent à les persécuter puis les enfermèrent dans une grange où ils furent brûlés vifs. 8 policiers allemands étaient présents lors du massacre. Des procès eurent lieu après la guerre et plusieurs polonais furent emprisonnés, mais le massacre fut longtemps attribué aux nazis et un monument fut érigé sur le lieu de la tuerie dans ce sens. Il faudra attendre l'an 2000 et la publication du livre "Les voisins" de l'historien américain Jan Tomasz Gross pour que la vérité voit enfin le jour. Ce fut un véritable coup de tonnerre en Pologne et les détracteurs furent nombreux. La vérité put enfin être établie relativement précisément par une enquête de l'IPN (Institut National pour la Mémoire) et un nouveau monument fut érigé en 2001 en présence du Président de la République polonaise Aleksander Kwaśniewski qui demanda pardon pour les crimes commis contre les juifs lors de ce pogrom, et en présence de l'ambassadeur d'Israël Szewach Weiss et de représentants des autorités juives de Pologne. La grande majorité des habitants de Jedwabne boycotta les cérémonies, le curé de la paroisse fit sonner les cloches en signe de protestation, et ce malgré la position claire de reconnaissance du massacre prise par l'église polonaise. Le maire de Jedwabne qui avait donné son accord pour ériger un nouveau monument émigra aux États-Unis suite aux incidents provoqués par ses administrés. Selon Jan T. Gross, 1600 juifs auraient été massacrés. D'après l'enquête officielle de l'IPN, un peu moins de 400. 40 polonais non juifs auraient été impliqués dans ce massacre. Le témoignage d'un juif qui était retourné à Jedwabne à la fin de la guerre rapporte que le cimetière avait été labouré par les polonais. Toutes les maisons et les boutiques juives étaient occupées par les polonais de Jedwabne. La maison de prière et l'école juive fut pillées après le massacre puis transformées en habitation après la guerre. Jedwab signifie la soie. Le pogrom est intervenu pendant une période très instable durant laquelle toutes autorités administratives avaient disparues dans le contexte d'invasion de l'URSS par les troupes allemandes; la région étant auparavant sous occupation soviétique. Il est également à noter que le pogrom de Jedwabne n'est pas le seul intervenu dans cette région à ce moment là, mais il reste le plus sanglant. Année de la visite: 2006
Remarques:
Une pierre tombale a été érigé à l'entrée de l'ancien cimetière. De l'autre côté du chemin le nouveau monument à la mémoire des juifs massacrés durant le pogrom a été érigé en 2001. Une ceinture de bloc de granit symbolise l'ancienne grange où les juifs de Jedwabne furent tués. Une croix de David en bois noircie symbolise le martyr par le feu. Les ouvrages Les voisins et Le crime et le silence peuvent être retrouvés dans la rubrique Des livres de ce site. Autre lien à découvrir pour le site de Jedwabne :   Synagogue
» Lire l'article sur la profanation du mémorial de Jedwabne survenu le 1er septembre 2011. «
Visiter le site Web de la ville de Jedwabne