Présentation du cimetière juif de Kazimierz Dolny

Kazimierz Dolny (Nom yiddish: Kuzmir)  
Lubelskie – (Voïvodie de Lublin) 
Adresse: ul. Czerniawy 
 Latitude: 51°18’50.05″N – Longitude: 21°57’8.79″E
 Nombre de tombes: inférieur à 600
Histoire:
La présence de juifs à Kazimierz Dolny est attestée dès 1406. Leur présence semble également effective dès le haut moyen-âge vers le début du XIème siècle et leur présence serait reconnue durant le règne du roi Kazimierz Wielki (Casimir le Grand).
En tout état de cause, leur présence est certifiée dans un registre datant de 1507 et la communauté est l’une des plus anciennes de la région.
Kazimierz Dolny était déjà un nœud commercial important dans le commerce en Pologne notamment grâce à la Vistule qui permettait de commercer avec la cité du nord Gdańsk.
La communauté se développa durant les siècles qui suivirent et les activités se concentraient autour du commerce. Les conflits étaient fréquents entre les juifs et les chrétiens sur fond de concurrence commerciale. Durant la seconde moitié du XVIème siècle et la première moitié du XVIIème siècle, on assista à un enrichissement des marchands grâce au commerce du grain. La communauté juive eut à souffrir des guerres qui ponctuèrent la seconde moitié du XVIIème siècle et la grande majorité des juifs périrent lors de la mise à sac de Kazimierz Dolny en 1656 par l’armée de Stefan Czarniecki, de fait en 1661 il ne restait plus de 7 maisons juives à Kazimierz Dolny.
La communauté juive se développa de nouveau sous l’impulsion et la protection du roi Jan III Sobieski, il en fut de même pour les
communautés grecques et arméniennes présentes à Kazimierz. On dénombrait alors 239 juifs vers 1765.
Le mouvement hassidique commença à se développer dès le début du XIXème siècle et plusieurs dynasties virent le jour.
En 1810 on dénombrait 731 juifs à Kazimierz Dolny, soit 33% de la population et durant tout le XIXème siècle, on assista a un très fort développement de l’activité de la communauté juive autour du commerce et de l’artisanat; de fait on dénombrait plus de 2500 juifs en ville, soit presque 60% de la population.
Comme dans le reste du pays, les principaux mouvements politiques juifs firent leur apparition. En 1907, la population juive s’élevait à 2670 âmes, soit près de 89% de la population, cependant elle commença à décliner après la première guerre mondiale pour atteindre 1382 personnes en 1921, soit 41% des habitants de la ville.
L’entre-deux guerres vit l’apparition de nombreuses structures culturelles et sportives ainsi que l’ouverture de nouvelles écoles.
Le cinéma de l’entre-deux guerres ne fut pas en reste avec le tournage de deux films dans Kazimierz Dolny et ses environs: Jidł mit’n fidł en 1936 et Dybuk en 1937.

A l’entrée en guerre, on dénombrait 2500 juifs, soit 64% de la population totale.
Les exactions à l’encontre de la communauté commencèrent avec l’arrivée des allemands. Tous les juifs âgés de 16 à 60 ans furent réquisitionnés pour les travaux forcés. Au printemps 1940, un ghetto fut établi dans lequel 2000 juifs furent confinés puis des juifs des communes avoisinantes.
Les cimetières furent dévastés et les pierres tombales réutilisées comme matériaux de terrassement pour le monastère des Franciscains où la Gestapo avait établi son quartier général et pour des rues
avoisinantes. Au printemps 1941, quelques centaines de juifs furent déplacés vers Opole Lubelskie. Durant le début de l’été 1941, entre 300 et 500 juifs furent de nouveau déplacés. A ce moment il restait encore un millier de juifs dans le ghetto dont la main d’oeuvre était utilisée dans le camp de travail qui avait été créé dans les bâtiments des anciennes brasseries. Les conditions de vie étaient extrêmement difficiles dans le ghetto et le typhus fit des ravages auprès de sa population.
Le maire de Kazimierz Tadeusz Ulanowski tenta de négocier avec l’occupant moyennant argent la première déportation de juifs qui fut reculée d’une semaine. Elle intervint néanmoins le 25 mars 1942. Les juifs furent dirigés à pied vers Opole Lubelskie et nombre d’entre-eux furent tués durant cette marche. De là, ils furent dirigés vers la gare de Nałęczów située à une vingtaine de kilomètres à l’ouest de Lublin en vue de leur déportation. Les 500 juifs qui restaient à Kazimierz Dolny furent également expédiés vers Nałęczów et le ghetto fut liquidé le 31 mars 1942. Les derniers juifs du ghetto furent envoyés vers le camp d’extermination de Bełżec et ceux qui participèrent à la liquidation du camp de travail furent liquidés sans que l’on connaisse leur destination finale.
Quelques juifs survécurent à la guerre dont certains qui avaient fuit vers l’URSS au début du conflit ainsi que des enfants qui avaient été pris en charge par des familles chrétiennes. Un seul juif survécut au ghetto.

Vieux cimetière

On ne connait pas la date exacte de l’établissement du vieux cimetière à Kazimierz Dolny, mais elle doit se situer vers la fin du XVème et le début du XVIème siècle. Vers la fin du XVIIIème siècle, suite au développement de la ville, le cimetière se trouvait alors non loin du centre ville et il fut fermé en vue de la création d’un nouveau cimetière situé à l’extérieur.
Le cimetière fut dévasté au début de la guerre, ainsi qu’une maison mortuaire qui se trouvait là. Les pierres tombales furent réutilisées comme matériaux de terrassement.
Lors de travaux de modernisation et de réfection des rues de Kazimierz, de nombreuses pierres tombales furent mises à jour et utilisées pour l’édification du mémorial actuel qui se trouve au nouveau cimetière. Nivelée par les allemands pour construire un casino et des baraquements, une partie de l’ancien cimetière est aujourd’hui occupée par une cour d’école qui est également utilisée comme terrain de sport.

Nouveau cimetière

Il fut établi durant la seconde moitié du XIXème siècle à l’extérieur de la ville sur la route de Opole Lubelskie. Durant la guerre, il fut dévasté par les allemands et les pierres tombales furent utilisées comme matériaux de terrassement pour des rues de la villes. Il fut utilisé comme lieu d’exécutions pour des juifs et des polonais.
Après la guerre, le cimetière fut ceint d’un mur en briques qui fut démantelé en 1971. Durant cette période communiste, les autorités locales tentèrent de revendre le terrain qui ne trouva aucun preneur.
C’est dans les années 1980 que sous l’impulsion de l’association pour la préservation des monuments le cimetière fut partiellement reconstruit et de nombreuses pierres tombales restaurées.
Le lapidarium conçu par Tadeusz Augustynek fut érigé en 1985 avec notamment de nombreuses pierres tombales provenant du vieux cimetière. La plus ancienne date de 1851.

Une légende veut que le roi Casimir le Grand (Kazimierz Wielki), qui accueillit en Pologne les juifs qui fuyaient les persécutions d’Europe de l’ouest, tomba amoureux de la belle juive Esther qui vivait à Kazimierz et édicta des droits pour les juifs qui s’installaient en terre polonaise. Toujours est-il que les juifs bénéficièrent à cette époque de chartes et de droits leur offrant des libertés d’installation et de travail ainsi que des libertés de pratiquer leur religion.

Année de la visite: 2008
Remarques:
Initialement situé sur un terrain en pente, l’ancien cimetière n’existe plus. Quelques traces d’anciennes tombes peuvent apparemment être observées dans le bois. Par contre, sur le terrain de sport de l’école, dans les murs ouest et nord ont été intégrés plusieurs morceaux de tombes juives. Du côté du monticule de terre qui délimite le périmètre nord est de la cour de l’école et l’ancien cimetière, l’érosion provoquée par le temps et les eaux de ruissellement met à jour un spectacle plutôt macabre. Des ossements des tombes qui subsistent encore sous terre apparaissent au grand jour, à quelques mètres des enfants qui s’adonnent aux activités sportives scolaires.
Le nouveau cimetière présente encore une dizaine de tombes érigées que l’on peut découvrir dans le bois situé derrière le monument commémoratif. Devant, d’autres tombes sont visibles au pied de l’imposant monument.

Autre lien à découvrir pour le site de Kazimierz Dolny :
  Synagogue

Visiter le site Web de la ville de Kazimierz Dolny