Présentation du cimetière juif de Rymanów

Rymanów (Nom yiddish: Rimanov)  
Podkarpackie – (Voïvodie de Basses-Carpates) 
Adresse: ul. Grunwaldzka 
 Latitude:  49°34’18.81″N – Longitude: 21°51’58.83″E
 Nombre de tombes: environ 800
Histoire:
D’après des documents historiques, la première communauté juive s’est établie à Rymanów en 1562 à travers le dénommé Michał négociant en sel et Abram qui construisit une forge en 1570 après avoir obtenu la permission du Roi.
A cette époque, la communauté juive dépendait de la Kehilla de la ville voisine de Lesko. Ce n’est qu’à la fin du XVIème siècle qu’ils s’organisèrent de manière autonome et qu’il édifièrent la synagogue et le cimetière.
Le Prince Czartoryski édita une ordonnance qui obligea les juifs à consacrer 2 journées de travail durant la période des moissons.
Les juifs exerçaient des activités de négoce, l’importation de vin en provenance de Hongrie. Leur activité était très encadrée, il ne pouvait commercer lors des processions chrétiennes et devaient rester enfermés chez eux, ils ne pouvaient vendre de la vodka le dimanche et les jours de fêtes.
En 1799, 568 juifs vivaient à Rymanów. Les enfants juifs qui ne suivaient pas l’enseignement dispensé dans les cheders (écoles juives) pouvaient suivre celui des écoles juives-allemandes.
Au début du XIXème siècle, Rymanów devint un important centre du hassidisme. Plusieurs éminents tsadiks y vécurent comme Menachem Mendel, Tzvi Hirsh Kohen, Izaak Friedman.
En 1824, la population juive était de 824 habitants, puis de 1391 en 1886, soit 40% de la population totale et 1746 en 1900, soit 47% de la population.
Des émeutes éclatèrent lors de l’indépendance de la Pologne en novembre 1918, des magasins juifs furent pillés, les autorités locales dénoncèrent ces actes.
De nombreuses associations et mouvements politiques virent le jour durant l’entre-deux guerres comme Agudat Israël, la branche politique du judaïsme orthodoxe, le mouvement socialiste Bund et de nombreuses autres associations. 80% des activités commerciales de Rymanów étaient menées par les juifs.
Les allemands firent leur entrée en ville le 9 septembre 1939. Les juifs furent expulsés et priés de rejoindre la zone d’occupation soviétique. La plupart quittèrent la ville et ceux qui restèrent se retrouvèrent enfermés dans le ghetto qui fut établi au printemps 1942 autour de la synagogue. Jusqu’à 1600 juifs y vécurent. En août 1942, ils furent déportés vers le camp de Płaszów. Les juifs restants furent rassemblés sur la place, les biens confisqués et les maisons vidées puis scellées sous la surveillance des allemands et de la police ukrainienne. Ils furent ensuite employés à divers travaux pour une centaine d’entre-eux. Une centaine d’autres, constitués d’enfants, de vieillards et d’inaptes au travail furent amenés sur la commune de Barwinek puis exécutés dans une fosse commune de la forêt voisine de Błudna. Les juifs restants furent déportés vers le camp d’extermination de Bełżec.
Le dernier rabin de Rymanów, Alter Horowitz, mourut à Auschwitz.

Le cimetière a été établi à la fin du XVIème siècle lorsque la synagogue en bois fut édifiée. Dépendants de la Kehilla de Lesko, les juifs devaient probalement utiliser le cimetière de cette commune. La plus ancienne tombe actuellement visible date de 1615. Les 2 ohels situés en haut du cimetière abritent les tombes des tsadiks Menachem Mendel, Tzvi Hirsch Kohen et Józef Friedman. Nombre de pierres tombales furent utilisées par les allemands pour terrasser les routes avoisinantes. Sont également enterrés dans le cimetière des soldats juifs autrichiens tombés durant la première guerre mondiale.
Grâce aux efforts de la famille Białasów, chez qui on peut retirer les clés, le cimetière est très bien entretenu.

Année de la visite: 2007
Remarques:
Je ne dispose pas d’assez de temps lors de mon passage pour visiter le cimetière. Je constate qu’il est très bien entretenu.

Autre lien à découvrir pour le site de Rymanów :
  Synagogue

Visiter le site Web de la ville de Rymanów