Présentation du cimetière juif de Zabrze

Zabrze (Nom allemand: Hindenburg )  
Śląskie - (Voïvodie de Silésie) 
Adresse: ul. Cmentarna 
 Latitude:  50°18'28.73"N - Longitude: 18°47'42.71"E
 Nombre de tombes: environ 300
Histoire:
C'est en 1771 que les premiers juifs furent autorisés à venir s'installer dans le village de Zabrze, la région de Silésie étant à cette époque sous autorité prussienne. Cette même année un juif fut baptisé et se convertit au christianisme dans l'église du village. A partir de 1791, les juifs furent officiellement autorisés à s'organiser au niveau des activités professionnelles, ce qui engendra de fortes protestations de la part des artisans et des commerçants chrétiens qui y virent une dangereuse concurrence. Dès 1808, les autorités prussiennes abolirent les privilèges de certaines villes par l'abrogation de la limitation de droit de résidence pour les juifs qui furent ainsi autorisés à s'installer partout en Silésie. Cette émancipation et l'obtention des pleins droits civiques des juifs faisaient suite aux idées progressistes véhiculées par la révolution française et le passage des troupes napoléoniennes en terre polonaise. En 1825, 12 juifs résidaient à Zabrze. Cependant, la population juive des environs augmenta durant les années suivantes. Les juifs de Zabrze dépendaient de la communauté automone juive de Bytom. En 1847, les juifs disposaient des mêmes droits civiques que les chrétiens. Les défunts étaient inhumés dans le cimetière juif de Bytom. Ne possédant pas de synagogue, les juifs de Zabrze priaient dans certaines maisons de prière louées à cet effet. Durant la seconde moitié du XIXème siècle, la population juive fut plus fortement engagée dans le développement économique de la ville à travers plusieurs familles comme celles des Silbergeit et Schlesinger qui établirent une fonderie, Sachs une fabrique de graisses, Lomnitz avec l'établissement de la première pharmacie ou Wilhelm Eisner qui créa une verrerie. En 1861, 297 juifs vivaient à Zabrze. C'est en 1865 que la communauté juive réunit les fonds nécessaires à l'achat d'un terrain en vue de la construction de la synagogue, et créèrent leur propre organisation autonome en 1871. En 1867, une école juive vit le jour. C'est vers la fin du XIXème siècle que la population juive devient prospère. Elle fut impliquée dans l'accueil de réfugiés juifs en provenance de Russie qui fuyaient les pogroms. De nombreuses familles juives possédaient de grands magasins de vêtements et confection à Zabrze, dont celui de Heinrich Sonnenfeld, le plus grand magasin de vêtements pour hommes en Silésie. Ils participèrent au sein de l'Armée prussienne à la première guerre mondiale. En 1931, la population juive s'élevait à 1200 âmes, soit 1% de la population. Avec l'avènement du parti nazi, la situation des juifs se détériora progressivement jusqu'aux événements de la nuit de cristal en 1938 qui vit le saccage de très nombreux commerces juifs et l'incendie de la synagogue. 350 juifs furent arrêtés et 95 d'entre eux déportés vers les camps de Sachsenhausen et Buchenwald. En mai 1942, les juifs de Zabre furent déportés vers le camp d'Auschwitz-Birkenau. C'est en 1871 que le cimetière juif fut établi. Une maison mortuaire fut édifiée quelques années plus tard. Les dernières inhumations eurent lieu en 1954. Les pierres tombales sont gravées en hébreu et en allemand. Durant la première guerre mondiale, des prisonniers de guerre russes furent enterrés dans le cimetière juif. Le cimetière abrite également une fosse commune où ont été inhumés des prisonniers juifs du sous-camp d'Auschwitz qui avait été établi à Zabrze. Année de la visite: 2011
Remarques:
Un grand portail métallique jaune sur lequel sont apposées 2 étoiles de David indique l'entrée du cimetière juif, mitoyen du cimetière chrétien. Pour accéder au cimetière, il suffit d'accéder au petit jardin de la maison située à droite de l'entrée (ouvert lorsque le propriétaire des lieux est sur place), un petit portail mène ensuite vers l'intérieur du cimetière. L'allée centrale est bordée de vieux arbres et de part et d'autre émergent de la végétation des tombes. Les caveaux des grandes familles de Zabrze sont visibles de chaque côté, le long des murs du cimetière. Le fond du cimetière s'ouvre sur un terrain qui a été nettoyé de sa végétation et voisin de vieux immeubles d'habitations. Le granit et le marbre noir dominent. Le caveau le plus impressionnant du cimetière est celui de la famille Böhm sur la droite, qui ne passe pas inaperçu, des bougies témoignent d'ailleurs de passages de visiteurs. C'est Max Böhm qui, en 1892 a financé l'extension et la construction de la maison funéraire du cimetière. Le cimetière a été relativement épargné par les destructions de la guerre et offre aujourd'hui aux visiteurs une idée de l'architecture des cimetières juifs silésiens du XIXème siècle avec des monuments funéraires en formes d'obélisques, de temples et de colonnes brisées, symboles de la vie interrompue. Autre lien à découvrir pour le site de Zabrze :   Synagogue
Visiter le site Web de la ville de Zabrze