Les fosses communes de Bajoriškės

L'implication des complices

A proximité du site des fosses communes de Bajoriškės en Lituanie
A proximité du site des fosses communes de Bajoriškės en Lituanie (Cliquer pour agrandir)
Les fosses communes de Bajoriškės sont situées en Lituanie, à 10 km de la frontière avec la Pologne et à 2 heures de route de Jedwabne. C'est dans un bois, à proximité de ce petit village, que se trouvent plusieurs fosses communes où ont été exterminés plus de 1500 juifs de la ville voisine de Łoździeje (ville alors polonaise), aujourd'hui Lazdijai (yid. Lazdey), et de quelques bourgades avoisinantes. Les premiers juifs s'étaient installés à Lazdey vers la fin du XVIème siècle mais la communauté s'organisa durant la seconde moitié du XVIIème siècle. Les juifs représentaient les 2/3 de la population au XIXème siècle.
Entrée du site où se trouvent les fosses communes de Bajoriškės
Entrée du site où se trouvent les fosses communes de Bajoriškės (Cliquer pour agrandir)
En juin 1941, les allemands occupèrent la ville de Łoździeje et vers la fin du mois un comité de représentants lituaniens, favorables à la présence allemande fut élu. Ce dernier prit la décision de confiner les juifs dans un ancien casernement russe, non loin au sud de la ville, souvent au motif d'appartenance et sympathie avec les communistes. Les juifs eurent à subir de nombreuses exactions et beaucoup moururent durant cette période. Le 3 novembre 1941, les allemands ordonnèrent la liquidation des juifs des baraquements. Ces derniers furent transportés vers un bois de la petite localité de Bajoriškės, au sud de la ville, et furent tués dans des fosses communes par les milices lituaniennes, sous le regard d'observateurs allemands présents. Environ 180 juifs s'échappèrent peu avant le massacre mais pratiquement tous furent repris, tués par des paysans ou remis aux milices lituaniennes qui les exécutèrent ensuite dans ces mêmes fosses. Seules 6 personnes survécurent. Un couple de juifs survivants retourna s'installer à Lazdijai après la guerre, ils eurent un enfant, mais émigrèrent en Israël par la suite. Cet enfant fut le dernier juif de Lazdijai. Un monument a été érigé en 1991 sur le site du massacre où reposent 1535 juifs.