Les tués, les sauvés

Scène de la vie dans une campagne polonaise

Oleksin (Commune de Brańsk). Région de Podlachie (Podlaskie), nord-est
Oleksin - Région de Podlachie , Pologne - Photo Google Maps
Oleksin - Région de Podlachie , Pologne - Photo Google Maps
Le garde forestier Janinas Wycech et son assistant Kosiak ont découvert dans la forêt un abri où se cachaient un avocat de Brańsk dont on ne connait pas le nom et son épouse enceinte. Ils ont abattu l'avocat mais manquaient de munitions pour sa femme. Ils ont donc envoyé "Wacław Kwiatkowski chercher des cartouches à la maison du garde et celui-ci en a rapporté deux". Ensuite, "Kosiak a rechargé le fusil et a tiré sur la juive, qui était assise à quinze, vingt mètres de distance. Il l'a manquée. Janusz [Janinas] Wycech s'est alors emparé du fusil et lui a tiré dessus à son tour. Lui aussi a raté son coup. Peut-être parce qu'ils étaient ivres tous les deux. N'ayant de nouveau plus de munitions, ils ont chargé la femme sur une charrette". Ils l'ont emmenée à un endroit où un trou venait d'être creusé. Un témoin raconte: "Quand nous avons embarqué la femme dans la carriole, Kosiak a dit qu'elle avait peut-être quelque chose et s'est mis à la fouiller après lui avoir arraché sa jupe. Elle était toujours vivante, car elle a bougé le bras et ne s'est pas laissé faire quand il lui tirait la jupe. Mais elle n'a rien dit". Quand on l'a débarquée de la charrette, "elle a encore essayé de s'agripper de la main à un rancher, et elle y a laissé une trace de main tout entière ensanglantée. On l'a ainsi jetée encore vivante dans le trou... Au fond du trou, pendant qu'on rebouchait, elle essuyait d'une main le sable qui lui tombait sur le visage" L'enquête a été ouverte en 1947 à partir de témoignages de juifs survivants. Mais il a fallu longtemps pour localiser Wycech, qui n'a été retrouvé qu'en 1965. A son procès le 8 juillet 1967, il a été condamné à 6 ans de prison; sa peine a été réduite à cinq ans et six mois après révision le 1er juin 1967 *, et il a finalement été remis en liberté conditionnelle en 1970. Les citations proviennent de dépositions de témoins et de l'acte de mise en accusation. Kosiak n'a jamais été traduit en justice : il a vraisemblablement été tué par des partisans juifs. Dans le récit de Mojżesz Jęczmień, on peut lire en effet: "le garde champêtre de Flanawa, Kaszak, grand tueur de juifs et bandit, a été exécuté. Avant d'être mis à mort, il a restitué sous la torture des biens juifs et une grande quantité d'or. Il a été exécuté par le partisan juif Szmuel Klajnat". Source "On ne veut rien vous prendre... seulement la vie". Barbara Engelking. * inversion de date ? Oleksin - Maria Filińska honorée en 2001 du titre de Juste parmi les Nations pour avoir nourri et caché des juifs (Alperin, Halperin, Zeev, Zef Broide, Józef Broide, Ichak, Icko)