Présentation du cimetière juif de Błonie

Błonie (Nom yiddish: Bloyna)  
Mazowieckie - (Voïvodie de Mazovie) 
Adresse: ul. polna 
 Latitude: 52°12'24.08"N - Longitude: 20°37'4.95"E
 Nombre de tombes: inférieur à 10
Histoire:
Durant plusieurs siècles, les juifs ne furent pas autorisés à venir s'installer à Błonie, pourtant les premiers signes de leur présence sont assez anciens puisque cela remonterait au XVème siècle. Mais c'est en 1810 qui furent officiellement autorisés à s'installer en ville. Le cimetière fut établit en 1885, cependant, une source mentionne qu'une tombe datant du XVIème siècle aurait été trouvée. Ce cimetière fut également utilisé par les communes voisines de Radzików et de Brwinów. En 1897, il y avait 2974 juifs qui résidaient à Błonie, soit 34,5% de la population. Une synagogue fut édifiée en 1912 sur l'emplacement d'une vieille synagogue en bois. On recensait 2800 juifs en 1939. 2 jours après l'entrée en guerre, les allemands rassemblèrent 150 juifs dans la manufacture d’allumettes puis les exécutèrent et brulèrent les corps quelques jours après. On ne sait pas exactement où se trouve la fosse commune. A la fin de 1939, 600 juifs furent déportés vers d'autres villes, notamment Łódź. Un ghetto fut établit en 1940 dans lequel 2000 juifs (dont certains originaires d'autres villes) furent confinés puis le ghetto fut liquidé en février 1941 et les juifs envoyés vers le ghetto de Varsovie. Un polonais du nom de Jozef Barcz cacha chez lui une jeune fille et l'emporta dans un sac sur son dos dès que les allemands contrôlaient les maisons pour aller la cacher non loin de la ville dans un fossé. Le cimetière a été dévasté durant la guerre par les allemands puis endommagé après la guerre par les habitants des alentours jusqu'au début des années 1980. La synagogue a été démolie en 1952. Année de la visite: 2011
Remarques:
Des opérations de restauration ont été entreprises en 2005 et 2006 cependant on assiste toujours à des dégradations du site. Le cimetière est aujourd'hui entouré par des maisons résidentielles. Le manque de clôture pour le protéger fait craindre que des futures dégradations soient inévitables. »» En avril 2013, le site Virtual Shtetl rapporte un article du quotidien Gazeta Wyborcza qui relate que le site a fait l'objet d'une dégradation irréversible. Un ou plusieurs individus se sont rendus sur le site durant une nuit et ont brisé à coups de masse les dernières pierres tombales encore existantes. Cet acharnement à faire disparaitre les dernières traces de l'ancienne présence juive à Błonie où 1 habitant sur 3 était juif avant la guerre me laisse un sentiment de profonde amertume et de révolte...
Visiter le site Web de la ville de Błonie