Présentation du cimetière juif de Piaski

Piaski (Nom yiddish: Piask)  
Lubelskie - (Voïvodie de Lublin) 
Adresse: ul. Adama Mickiewisza 
 Latitude:  51° 8'6.97"N - Longitude: 22°50'30.18"E
 Nombre de tombes: inférieur à 10
Histoire:
C'est durant la seconde moitié du XVIème siècle qu'il est fait une mention de juifs à Piaski. Cette mention fait référence à l'assassinat d'un juif converti par 5 autres juifs. Un cimetière fut établi durant cette même période et utilisé jusqu'à la fin du 19ème siècle. On dénombrait 53 juifs installés à Piaski en 1677 puis 414 en 1787, soit 38% des habitants de la ville. Cette population juive s'éleva à 1388 puis 2812 âmes en 1884; ils représentaient alors 75% de la population, autrement dit, Piaski était une ville à très forte proportion juive. La communauté juive possédait une synagogue, plusieurs maisons de prière, un heder, deux bibliothèques et deux cimetières. C'est en 1785, que la synagogue fut édifiée. Encore debout en 1944, elle fut détruite durant des bombardements lors des combats entre les allemands et l'Armée Rouge en juillet 1944. Les nombreuses activités économiques des juifs se concentraient autour de moulins, de tanneries, de magasins, d’échoppes et de nombreux ateliers d'artisanat. La population juive était composée de juifs orthodoxes et de juifs réformés, ces derniers occupant les postes économiques importants et de médecine. Une foire hebdomadaire rassemblait toute la vie économique des environs. A l'entrée en guerre, il y avait 4165 juifs à Piaski. Ils subirent nombre d'exactions dès l'arrivée des allemands avec le pillage de magasins et de nombreuses atteintes physiques. Le port du brassard à l'étoile de David devint obligatoire dès septembre 1939, et de très nombreuses interdictions furent décrétées. Les juifs furent regroupés dans une partie des rues de la ville puis un ghetto fut instauré en 1941. Ils furent utilisés comme main d’œuvre. De nombreux juifs en provenance de Lublin, Szczecin, du sud de l'Allemagne et de Moravie furent confinés dans le ghetto de Piaski. Le ghetto fut donc utilisé comme ghetto de transit. On dénombre au total jusqu'à 10 000 juifs qui furent dirigés vers ce ghetto. La population du ghetto avoisinait les 5000 personnes entre 1941 et 1942. En mai 1942, on y dénombrait 6166 juifs. En mars 1942, 3400 juifs furent déportés vers le camp de concentration de Trawniki situé à 40 km de Lublin puis vers le camp d'extermination de Bełżec dans un premier convoi. Un second convoi fut dirigé vers le camp de Bełżec le 22 juillet 1942. Le ghetto fut liquidé en novembre 1943 et sa population déportée vers le camp d'extermination de Sobibór. Un certains nombre de juifs et de familles purent être sauvés grâce à la complicité de familles polonaises comme les Krol, Baranowski, Switacz, Siedliska, Zajączkowski, des prêtres et le docteur Bażański apportèrent également leur aide. Marianna Krasnodębska, dont les allemands assassinèrent 4 frères et un grand-père pour avoir hébergé des partisans dans leur ferme, rapporte qu'il n'y eu aucune dénonciation de juifs à Piaski. Sa famille cacha une bonne quinzaine de juifs et fut honorée du titre de Juste parmi les Nations. D'autres juifs furent sauvés grâce à la complicité d'autres polonais dans les villages environnants. Ils ne furent malheureusement que 35 juifs à survivre à la fin de la guerre. L'ancien cimetière, créé à la même période que l'installation de la communauté juive, fut dévasté durant la seconde guerre mondiale, puis les autorités locales autorisèrent sont démantèlement après la guerre pour le transformer en place de marché. Le nouveau cimetière fut établit à la fin du 19ème siècle dans la rue Mickiewicz. la dernière inhumation intervint en 1943. Le 22 juin 1942, 1000 juifs dont des femmes et des enfants furent exécutés dans le cimetière. Année de la visite: 2006
Remarques:
Je découvre ce qui reste du cimetière juif dans un état d'abandon lamentable. Quelques rares pierres tombales gisent couchées et une autre encore debout se dresse au milieu de nombreuses bouteilles cassées qui témoignent d'un lieu de rendez-vous de consommateurs d'alcool. Vers l'entrée du cimetière, du moins l'espace qui débouche vers la route, un mémorial a été dressé en 1990 par une organisation de juifs allemands et la plaque qui marquait le lieu a été brisée. Je suis choqué par l'état de ce cimetière non seulement laissé à l'abandon mais qui est l'objet de dégradations et accessoirement utilisé comme dépotoir. J'ai appris qu'après mon passage, une nouvelle plaque a été apposée dans le cimetière. Le diaporama présente le nouveau cimetière. La page Histoire du site Web de la commune de Piaski ne parle de sa population juive que dans un petit paragraphe de 4 phrases consacré au ghetto, ce qui de mon point de vue rester assez paradoxal pour une petite ville dont les trois quart de sa population était juive. Concernant la synagogue, quelques sites Web présentent une synagogue en bois, mais il s'agit en fait de l'ancienne synagogue de Piaski en Biélorussie. Les photos de cette synagogue présentées sur le site de Yad Vashem sont donc celles de la synagogue en bois de Biélorussie. Il n'existe pas à ma connaissance de photo de la synagogue de Piaski en Pologne.
Visiter le site Web de la ville de Piaski