Présentation du cimetière juif de Sokołów Małopolski

Sokołów Małopolski (Nom yiddish: Sokolov)  
Podkarpackie – (Voïvodie de Basses-Carpates) 
Adresse: ul.Okulickiego 
 Latitude: 50°14’1.78″N – Longitude: 22° 7’29.72″E
 Nombre de tombes: environ 245
Histoire:
En 1586, il était interdit aux juifs de venir s’installer à Sokołow Małopolski. Ce n’est qu’en 1680 que les juifs purent être autorisés à s’installer, à acheter des terres et construire des maisons. De fait, une quarantaine de familles étaient recensées en 1682 et 754 juifs vivaient en ville en 1765.
En 1680, un cimetière fut créé.
La population juive continua à se développer et atteignit 1061 personnes en 1835 puis 2350 personnes en 1870. Au milieu du XIXème siècle, les Tsadikim Meilech Weichselbaum et Aba Hippler animaient la vie religieuse de la communauté.
Un nouveau cimetière fut établit en 1880 dans la partie nord de la ville afin de palier au manque de place dans le vieux cimetière.
En 1904, un grand incendie détruisit la ville et seulement 10 maisons juives purent être sauvées. De fait, beaucoup de juifs quittèrent la ville et la population tomba à 1485 personnes en 1910.

Durant l’entre-deux guerres, des émeutes antisémites opposèrent les juifs aux paysans des environs, et la police du ouvrir le feu sur les émeutiers pour disperser la foule en faisant des victimes.
En 1931, le recensement dénombrait 1351 juifs à Sokołow Małopolski.

Durant la seconde guerre mondiale, la main d’œuvre juive fut utilisée pour la construction d’une base aérienne de la Luftwaffe à Górno.
Un ghetto fut établit en 1942 dans lequel furent également transférés les juifs des bourgades avoisinantes, soit un total de 3000 personnes. Le 24 juin 1942, 28 juifs furent tués dans le ghetto et trois jours plus tard la plupart des juifs internés dans le ghetto furent transférés vers le ghetto de Rzeszów où la plupart furent ensuite déportés vers le camp d’extermination de Bełżec. 200 furent également exécutés dans une forêt dans les environs de Pogwizdowo.

Le vieux cimetière établit en 1680 fut dévasté par les nazis durant la guerre. Après la guerre, les autorités communales démantelèrent le cimetière et des entrepôts furent construits en lieu et place.

Durant l’été 1943, Agnieszka Galcan fut fusillée pour avoir caché une femme juive. Bartłomiej Gielarowski et Karolina Marciniec habitants de la bourgade voisine de Trzebuska furent également fusillés avec les 5 juifs qu’ils avaient cachés.

L’emplacement du vieux cimetière se trouve rue Kochanowski (ul. Kochanowskiego).
Ses coordonnées GPS Google: 50°13’50.07″N 22° 7’17.00″E. Celles mentionnées en entête correspondent au nouveau cimetière juif.

Le nouveau cimetière fut établit en 1880. La dernière inhumation intervint en 1943.
Le cimetière était encore dans un bon état de conservation au début des années 1980. En 2010, une association d’habitants de Sokołow Małopolski entreprit le nettoyage complet du cimetière et procéda à l’abatage des arbres qui avaient poussés depuis la guerre.

Le diaporama présente le nouveau cimetière avant son grand nettoyage de 2008.

Année de la visite: 2007
Remarques:
Aujourd’hui, le vieux cimetière n’existe plus. A son emplacement se dresse les entrepôts du service technique de la ville et les locaux de petites entreprises. Cependant, un Ohel a été reconstruit à son entrée et est protégé par un hangar ouvert. Il abrite un monument à la mémoire des Tzadikim Meilech Weichselbaum et Aba Hippler. La clé de l’Ohel est disponible auprès du gardien à l’entrée. De nombreux kvittel sont visibles et témoignent du passage de juifs orthodoxes qui viennent se reccueillir.

Le nouveau cimetière est encombré par les arbres et la végétation l’année où je le visite. De nombreuses pierres tombales finement gravées sont visibles, certaines portent encore des polychromies.

Autre lien à découvrir pour le site de Sokołów Małopolski :
  Synagogue

Visiter le site Web de la ville de Sokołów Małopolski