Shérif, fais-moi peur !

De la mémoire à la banalisation ou le parcours du combattant

Qui n'a pas gardé un souvenir ému de John Wayne (Zara) et de sa célèbre marinière à l'étoile de Shérif dans ses majestueuses apparitions dans Rio Bravo ou dans la Chevauchée fantastique ?
Hein ?!

Aujourd'hui, c'est un groupe de k-pop (kézako* ?) de donzelles sud-coréennes appelé Pritz qui se sont inspirées de la signalisation routière.
En effet, d'après un article de presse (voir plus bas), afin de promouvoir les bons comportements au volant, enfin je présume, elles se sont affublées d'un costume qui nous fait effectivement penser à un agent de la circulation routière, ou peut être à un Shérif américain avec un écusson qui nous rappelle un panneau de signalisation.
Un panneau. Oui. Mais lequel au fait ?
Voir un article sur le costume k-pop de signalisation routière

(* Kézako : de l'occitan "Qu’es aquò ?", qu'est-ce que c'est ?)
John Wayne Zara
John Wayne Zara (Cliquer pour agrandir)
B comme business et banalisation
B comme business et banalisation - Le groupe de k-pop Pritz
Les années aidant, on aurait pu penser qu'à force d'éducation et de communication les choses iraient en s'améliorant, mais force est de constater que c'est plutôt le contraire qui est en train de se produire. Certes il ne faut pas généraliser et vous me rétorquerez que Séoul est à 13 heures d'avion d'Auschwitz et qu'en 1942 les coréens se débattaient avec les japonais, mais quel habitant d'une grande métropole n'a pas vu un jour, dans un film, un documentaire, ne serait-ce qu'une image de membres et de grands rassemblements nazis d'avant guerre au point de ne pas faire ce genre de lien ?

Ce nouvel article qui s'ajoute désormais à bien d'autres me fait penser au thème du documentaire présenté lors du dernier festival du film juif de Varsovie, dans lequel deux jeunes filles russes qui participaient à un jeu télévisé et à qui on demandait ce que signifiait le mot holocauste répondaient par cette question : "L'holocauste !? Est-ce que c'est de la colle pour papiers peints !?" Holocaust – is that wallpaper paste? : extrait vidéo

Le thème de l'holocauste que, pour ma part, je considère comme un événement unique dans l'histoire des hommes, de par sa construction, son organisation et son exécution, tend à devenir un événement parmi d'autres quand il n'est pas sous-estimé, voire réduit à un simple détail. Et avec la disparition des derniers survivants et témoins, nous entrerons dans l'ère du romanesque avec tout ce que cela comportera.

Shabbat Goy restera une petite goutte d'eau dans ce déluge de n'importe quoi.
A ma minuscule mesure j'essaie d'inverser la tendance, mais bon... Comme il m'arrive de dire, je ne sais pas où on va, mais on y va.