Présentation de la synagogue de Kraśnik

Kraśnik  
Lubelskie – (Voïvodie de Lublin) 
Adresse: ul. Bożniczna 
 Latitude: 50°55’14.12″N – Longitude: 22°13’16.07″E
Histoire:
La première mention d’une présence juive à Kraśnik remonte à 1530 avec la venue d’un marchand juif venu pour faire du commerce de soie et de cire. A cette époque, des juifs commerçaient déjà avec Gdańsk. Les juifs ne furent pas autorisés à habiter en ville jusqu’en 1584. A la fin du XVIème siècle une synagogue existait à Kraśnik. La communauté se développa au début du XVIIème siècle. En 1631, la communauté s’élevait à 380 juifs, soit 11% de la population. Après l’incendie de 1637, la synagogue fut reconstruite à l’emplacement de l’actuelle synagogue. Au milieu du XVIIème siècle, des émeutes antisémites éclatèrent à Kraśnik. En 1787, il y avait 2416 juifs, soit 67% de la population, et 4200 juifs en 1920, soit la moitié de la population.
La petite synagogue a été édifiée entre 1823 et 1857, la grande synagogue ne pouvant plus accueillir tous les fidèles. Durant la dernière guerre, elle a été entièrement dévastée par les nazis. En 1940, un ghetto a été établi autour de la synagogue, dans lequel ont été regroupés 12 000 juifs.
Après la guerre, elle a été utilisée comme entrepôt. En 1948, elle a été restaurée et transformée en magasin. En 1966, plusieurs ouvertures ont été murées. A la fin des années 70, un projet de transformation en hôtel n’a pas pu voir le jour par manque de fonds. Depuis 1986, la synagogue est en attente de travaux de restauration. En 2005, elle devient la propriété de la Fondation pour la protection du patrimoine juif. Elle est ouverte à la visite et les recettes sont destinées à sa restauration.
Un projet de transformation en médiathèque et salle de conférence est à l’étude entre la fondation et la mairie. En 2007, la première partie de la documentation de projet a pu être menée par la fondation avec le concours du Ministère de la culture et du patrimoine national.
Année de la visite: 2006
Remarques:
La synagogue est fermée le jour de mon passage. Je saisirai une prochaine opportunité dans le secteur pour aller découvrir les polychromies qui subsistent. Quoique détériorés, l’arche sainte (Aron ha-kodesh) est encore visible ainsi que la bimah; également des restes de pierres tombales provenant des cimetières.
2010, les travaux de restauration ont démarrés, début 2011, la restauration est pratiquement terminée !

Autre lien à découvrir pour le site de Kraśnik :
  Cimetière

Visiter le site Web de la ville de Kraśnik