Présentation de la maison de prière de Wieliczka

Wieliczka (Nom yiddish: Vilietchka )  
Małopolskie – (Voïvodie de Petite Pologne) 
Adresse: ul. Seraf 11 
 Latitude: 49°58’57.67″N – Longitude: 20° 3’40.02″E
Histoire:
La première mention d’un juif à Wieliczka fait référence à un banquier et financier du nom de Lewko qui œuvrait dans le comté du Roi Casimir le Grand (Kazimierz Wielki), cela se passait en 1368.
Dès le XVIème siècle, les juifs étaient déjà impliqués dans la production et le commerce des mines de sel. Le gisement de sel est exploité depuis le XIIIème siècle et la mine de Wieliczka est à ce jour la seule mine de sel encore ouverte en Europe.
Les profits engendrés par le sel (très précieux à cette époque) firent que les habitants de Wieliczka en appelèrent au Roi Simon Auguste pour expulser les marchands juifs de la ville, ce qui arriva en 1525. Les juifs restèrent cependant dans les environs de la ville et poursuivirent les activités économiques avec les détenteurs des mines qui profitaient d’un autre côté des profits apportés par le commerce du sel avec les juifs. Le bannissement des activités économiques liées au sel restait assez théorique. De nombreux conflits intervinrent entre les juifs tenanciers de tavernes et les autres tenanciers de la ville. Les juifs devaient même payer une taxe (levée en 1769) pour pouvoir passer devant l’église de Wieliczka. Il fallut attendre 1770 pour voir les juifs officiellement autorisés à mener des activités commerciales et autour de la mine à Wieliczka pour laquelle ils approvisionnaient une partie de la logistique en bois, en suif, en cordes, en céréales pour les animaux.
Lors de l’occupation autrichienne durant les partages de la Pologne, les juifs bénéficièrent de nombreux droits. Une grande partie de l’activité économique de la ville étaient animée par les juifs.
Le cimetière situé sur les hauteurs non loin du village de Grabówka existait depuis le XVIème siècle.
Après l’incendie du faubourg de Klasno, les juifs rachetèrent de nombreuses maisons aux chrétiens.
614 juifs résidaient en ville en 1893, puis 913 en 1900, soit 16% de la population.
Après la première guerre mondiale, des troubles éclatèrent entre les populations chrétiennes et juives et la synagogue de Klasno fut endommagée. Une Kehilla fut établie à Wieliczka en 1924 qui devint l’une des plus importantes de la région. Les juifs représentaient l’essentiel de la vie économique de la ville. Les mouvements religieux, sportifs, culturels et politiques étaient très actifs.
A l’entrée de la seconde guerre mondiale, les juifs étaient 4000 et représentaient la moitié des habitants. Les exactions envers les juifs commencèrent dès l’arrivée des allemands le 7 septembre 1939. Un ghetto fut établi en 1941 qui regroupa environ 7000 juifs. De très nombreux d’entre-eux furent exécutés dans le cimetière. Les juifs reçurent l’aide de membre du parti socialiste polonais PPS.
En aout 1942,on rassembla dans le ghetto de Wieliczka les juifs des villes avoisinantes et les liquidations débutèrent. 5000 furent déportés vers le camp d’extermination de Bełżec, 500 furent expédiés vers le camp de travail de Stalowa Wola et 200 vers le camp de concentration de Płaszów dans la banlieue sud de Cracovie. Les juifs restants furent petit à petit exécutés dans une forêt voisine. Il est à noter que beaucoup de familles juives survécurent grâce à l’aide de familles polonaises et grâce à la complaisance du curé Michał Kania qui délivra de faux certificats de naissance.
En 1944, les allemands établirent un camp de travail vers la mine de sel où ils tentèrent de construire une usine souterraine de production d’éléments pour l’aviation militaire, mais ils évacuèrent les prisonniers vers la Tchécoslovaquie et l’Autriche devant l’avancée de l’Armée Rouge.
Très peu de juifs survécurent à la tragédie et la dernière femme juive émigra aux États-Unis.

La vieille synagogue de la rue Wiejska a été édifiée au milieu du XVIIIème siècle dans le quartier de Klasno (anciennement un village voisin). Dévastée pendant la guerre, elle fut transformée en entrepôt. Des travaux de conservation furent entrepris en 1980. Quelques éléments architectoniques ont survécus. Par manque de fonds, la synagogue se détériore de plus en plus chaque jour.
La maison de prières de la rue Seraf présentée dans le diaporama a été bâtie en 1911. Dévastée durant la guerre, elle fut ensuite transformée en appartements et magasins.
Les ruines d’un Cheder construit au XIX ème siècle sont également visibles

Année de la visite: 2011
Remarques:
Le temps me manque pour aller voir la vieille synagogue lors de mon passage.
Il est difficile, mais en fait impossible, de reconnaitre l’ancienne maison de prière aujourd’hui devenue une maison d’habitation.

Autre lien à découvrir pour le site de Wieliczka :
  Cimetière

Visiter le site Web de la ville de Wieliczka