Une pierre tombale particulière

Les références à la terre d'Israël

La tombe du Rabbin Eliezer Chmielnicki-Katvan dans le cimetière juif de Bodzentyn
La tombe du Rabbin Eliezer Chmielnicki-Katvan dans le cimetière juif de Bodzentyn (Cliquer pour agrandir) - Photo www.shabbat-goy.com
Lors de ma dernière visite au cimetière juif de Bodzentyn, j'ai pu observer une stèle avec une représentation graphique peu commune, représentant des édifices religieux situés en terre d'Israël. Bodzentyn est une petite localité située au nord-est de Kielce, en région de Sainte Croix (Świętokrzyskie).
La tombe du Rabbin Eliezer Chmielnicki-Katvan dans le cimetière juif de Bodzentyn
La tombe du Rabbin Eliezer Chmielnicki-Katvan dans le cimetière juif de Bodzentyn (Cliquer pour agrandir) - Photo www.shabbat-goy.com
Ayant une connaissance de l'hébreu à peu près équivalente à celle que je peux avoir du chinois (d'où cette expression bien de chez nous, c'est de l'hébreu, c'est du chinois...), j'ai donc demandé à mon ami Yitzhak, un juif israélo-polonais vivant à Paris et amoureux de la Pologne, dont il connait très bien l'histoire judéo-polonaise sous tous ses angles et les régions qu'il visite très régulièrement, de me décrire cette magnifique représentation graphique. Il s'agit ici de la tombe du rabbin Eliezer Chmielnicki-Katvan. On notera au passage le nom de Chmielnicki, qui, à la tête du soulèvement mené par les cosaques d'Ukraine alliés au Tatars de Crimée contre la République des deux Nations - Pologne-Lituanie au milieu du XVIIème siècle, fut responsable du massacre de dizaines de milliers de juifs (entre 60 000 et 100 000 selon les historiens) en terre ukrainienne. A droite la mention en hébreu indique une vue du tombeau des patriarches à Hébron et à dans la partie gauche on a une représentation des tombeaux de la maison de David. Cette stèle représente «2 lieux saints très chers aux juifs polonais et aux juifs à travers le monde... et l’attachement de juifs polonais au Judaïsme biblique et traditionnel et leur nostalgie d’Israël et ses villes saintes toujours habitées par des juifs». Comme sur de très nombreuses autres tombes visibles dans ce cimetière et bien d'autres, les livres dans la partie supérieure indiquent une personne qui étudie et ayant la connaissance des textes sacrés. La communauté juive de Bodzentyn a été anéantie par les allemands pendant la guerre. Le cimetière, établi en 1876, dévasté durant la guerre, abrite encore une soixantaine de tombes dont de nombreuses très bien conservées, il est entretenu. Durant une déportation des juifs de Bodzentyn depuis la gare de la ville voisine de Suchedniów d'un convoi vers la destination probable de Majdanek, un témoin (Franciszek Gładysz) rapporte que des polonais qui tentaient d'apporter un peu d'eau aux juifs en partance ont été tués par les allemands. (source Virtual Shtetl)