Les forêts juives

Sous les feuilles, les tombes

La particularité de nombreux cimetières juifs en Pologne, c'est que ce sont devenu des bois, voire des forêts. C'est d'ailleurs à cela qu'on les localise quand on s'approche et qu'on recherche l'emplacement exact lorsqu'on est à la périphérie d'une ville notamment. Ou un bois isolé au milieu d'un champ avec des arbres plus grands, des vieux arbres, visibles de loin.
Le cimetière juif de Częstochowa
Le cimetière juif de Częstochowa (Cliquer pour agrandir) © www.shabbat-goy.com
Parfois on devine une ancienne allée centrale avec un alignement de quelques grands arbres, comme sur la photo ci-dessous.
A Varsovie c'est comme ça. Le cimetière juif de la rue Okopowa est devenu une grande forêt et la comparaison est saisissante si on observe une photo d'avant guerre où on n'avait pas la moindre végétation. Dans l'autre cimetière juif, celui de Bródno dans le quartier de Praga, on a aussi une forêt, mais de pins, un petit peu plus récente puisque le cimetière avait été démantelé dans les années 50, les communistes voulaient le transformer en parc, puis le projet avait été abandonné. Les pierres tombales ont été entassées au fond et les pins se sont mis à pousser.
Avec les années, la végétation s'accumule et des pierres tombales qui étaient affaissées peuvent disparaître sous les feuilles. D'un côté, ces arbres bouleversent le terrain et bousculent les tombes. D'un autre côté, cette végétation protège les monuments et les pierres tombales d'autres types de dégradations, parfois plus volontaires.
Le cimetière juif de Głubczyce
Le cimetière juif de Głubczyce (Cliquer pour agrandir) © www.shabbat-goy.com
Quand une commune s'attaque à la restauration de son cimetière juif, la tâche peut être de taille, mais le résultat est une renaissance du cimetière qui resurgit dans le paysage. Alors parfois, une pierre tombale peut apparaître, mais c'est quand même rarement le cas car démantelées durant la guerre, volées après la guerre, les pierres tombales ne sont plus là. Elles dorment sous des routes, sous des trottoirs, dans des fondations. Alors on élève une clôture pour préserver ce qui reste du cimetière ou on restaure le mur quand il existe encore, on érige un monument, parfois un lapidarium avec des restes de pierres tombales retrouvées par-ci, par-là.

Et quelques fois, il n'y a plus rien, juste un bois, des arbres, comme sur la photo ci-dessous, et sous ces arbres, des défunts, les oubliés, les sans nom, les anonymes, ceux des forêts juives.
le cimetière juif de Sobota
Le cimetière juif de Sobota (Cliquer pour agrandir) le cimetière juif de Sobota
Voir les cimetières de Częstochowa, de Głubczyce et de Sobota.

Un itinéraire en Pologne à la découverte des traces juives

Partez à la découverte des 385 sites de mémoire juive visités jusqu'ici à travers la Pologne et venez partager un riche et émouvant voyage dans les anciens shtetl et quartiers juifs. Vous découvrirez également de nombreux articles autour de ce sujet en Pologne et ailleurs.
» Shabbat Goy en chiffres c'est 261 sites sur 385 mis en ligne: 199 cimetières, 124 synagogues, 11 camps, 5 sous-camps et 14 autres sites. C'est aussi 350 galeries photos. La page BASE Sites a été modifiée. Tous les sites visités sont présentés avec possibilité directe de localisation de chaque site sur Google Maps.
The page BASE Sites has been updated. All visited sites are presented with a direct possibility to localize each site on Maps.