Luba Blum-Bielicka

Enseigner et soigner à tout prix

Luba Blum-Bielicka à Otwock
Luba Blum-Bielicka à Otwock, à droite, en compagnie d'une jeune puéricultrice - Source Mark Shreberman - Yad Vashem (Cliquer pour agrandir)
Luba Blum-Bielicka est née en 1905 à Wilno (Vilnius) et est décédée en 1973. Elle était infirmière de métier, directrice d'école d'infirmières et activiste dans le monde social juif et membre du Bund.
Luba Blum-Bielicka et Abraham Blum
Luba Blum-Bielicka et Abraham Blum (Cliquer pour agrandir)
Née dans une famille nombreuse juive orthodoxe, elle se maria avec Abrasha (Abraham) Blum, également militant du Bund et insurgé durant le soulèvement du ghetto de Varsovie, qu'elle avait rencontré dès le collège. Elle termina des études en école d'infirmières en 1925 à l'hôpital orthodoxe juif de Varsovie et devint assistante du directeur en 1939. Elle s'occupait également des formations d'infirmières pour les sections ouvertes de Paris et Bruxelles. Après le déclenchement de la guerre,  elle continua a exercer et pris la direction de l'école de formation.
Elèves infirmières durant la période du petit ghetto
Elèves infirmières durant la période du petit ghetto (Cliquer pour agrandir)
L'école déménagea dans le petit ghetto en novembre 1941 dans un bâtiment situé à l'angle des rues Mariańska et Pańska. L'établissement avait pris en charge la formation d'une soixantaine d'élèves infirmières. Les formations se tenaient bien évidemment dans des conditions difficiles durant cette période du ghetto. C'était le seul centre de formation qui avait été autorisé dans le ghetto par les allemands. Lors de la liquidation du petit ghetto durant les grandes déportations de l'été 1942, les élèves infirmières furent arrêtées et dirigées vers Umschlagplatz et de là envoyées vers le camp d'extermination de Treblinka. Les enfants du couple Blum-Bielecka, Wiktoria et Aleksander, furent raflés à ce moment là avec le groupe d'élèves et également dirigés vers Umschlagplatz, cependant ils purent être exfiltrés et sauvés grâce à l'action d'infirmières polonaises.
Bâtiment de l'ancienne école d'infirmières durant la période du petit ghetto, aujourd'hui Centre médical public, rue Mariańska
Bâtiment de l'ancienne école d'infirmières durant la période du petit ghetto, aujourd'hui Centre médical public, rue Mariańska Emplacement actuel (Cliquer pour agrandir)
L'école fut de nouveau déplacée au 33 de la rue Gęsia dans le grand ghetto et son activité s'arrêta brutalement en 1943. Lors de la liquidation, les patients furent tués ainsi que des nouveaux-nés et une partie du personnel. Luba et ses enfants survécurent en se cachant dans la cave de l'hôpital. C'est durant l'insurrection du ghetto que Luba passa du côté aryen avec sa fille. Son fils était quant à lui caché dans une famille polonaise. Abraham, son mari, combattit activement durant l'insurrection du ghetto au sein de l'organisation juive de combat dont il était l'un des leaders. Il passa du côté aryen avant la fin de l'insurrection où il se cacha, mais il fut arrêté puis tué par la Gestapo.
L'immeuble de l'ancienne école d'infirmière du petit ghetto, dans les années 60
L'immeuble de l'ancienne école d'infirmière du petit ghetto, dans les années 60 et l'immeuble Lejb Osnos en retrait sur la droite. (Cliquer pour agrandir)
Après la guerre, Luba s'occupa d'un orphelinat de 130 enfants à Otwock non loin de Varsovie et devint en 1949 directrice de la nouvelle école d'infirmières n°3 de Varsovie. Plus tard, elle émigra aux Etats-Unis et travailla à l'hôpital de New-York. Elle mourut en 1973 et fut inhumée dans le cimetière juif de Varsovie.
Plaque commémorative sur la façade de l'ancienne école du petit ghetto
Plaque commémorative sur la façade de l'ancienne école du petit ghetto (Cliquer pour agrandir)
Luba Blum-Bielicka a été décorée de la médaille Florence Nightingale qui est une haute distinction décernée par la Croix Rouge internationale. Alina Margolis a été l'une des étudiantes infirmières durant la période de l'école dans le petit ghetto, elle est devenue plus tard la femme de Marek Edelman.

Le cimetière juif de Otwock

Otwock (Nom yiddish: Otvotzk)
Mazowieckie - (Voïvodie de Mazovie)
La première installation de juifs à Otwock remonte à 1880. L'un des premiers à s'installer a été le tzaddik Kalisz Symcha Bunem qui édifiât le Beth Midrash. Une première...
Continuez la lecture »

Un cimetière préservé devenu point de rencontre de nombreux jeunes d'Otwock et du monde entier qui se retrouvent pour entretenir les tombes d'une population disparue.

La synagogue de Otwock

Otwock (Nom yiddish: Otvotzk)
Mazowieckie - (Voïvodie de Mazovie)
La première installation de juifs à Otwock remonte à 1880. L'un des premiers à s'installer a été le tzaddik Kalisz Symcha Bunem qui édifiât le Beth Midrash. Une première...
Continuez la lecture »

Un petit mémorial rappelle l'ancienne synagogue détruite pour laisser place à un nouvel immeuble.