Marian Hemar

Une créativité artistique foisonnante

Marian Hemar, de son nom Marian Hesceles, est né à Lwów (Lviv) en 1901 dans une famille juive. Son frère Henryk était journaliste, écrivain et critique littéraire, tous deux étaient cousins de Stanisław Lem, un auteur reconnu de science-fiction.
Marian Hemar
Marian Hemar
Après des études de médecine et de philosophie à l'université de Lwów, il se rendit en Italie d'où il écrivit pour le journal polonais Gazety Porannej. Durant la période 1918-1920, il participa à la bataille de Lemberg durant la guerre polono-ukrainienne. Il se rendit à Varsovie en 1924 suite à une invitation du directeur du théâtre Qui Pro Quo Jerzy Boczkowski, en tant qu'auteur où sa réputation grandit très rapidement. Il devint ami avec le poète Julian Tuwim. Ses qualités créatrices en firent un auteur prolixe qui se produisit dans les cabarets Morskie oko, Banda ou Cyrulik Warszawski. Il écrivit des centaines de sketches pour la radio polonaise, mais également des historiettes, des sketches et des blagues juives co-écrites avec son ami Tuwin et le poète et dramaturge Antoni Słonimski. Il est l'auteur de 3000 chansons dont de nombreuses populaires, des centaines de poèmes et plusieurs pièces de théâtre radiophoniques, des poèmes lyriques aussi bien que satiriques. Il écrivait aussi pour l'hebdomadaire culturel Wiadomości Literackie (Nouvelles littéraires). Il puisait son inspiration dans la vie quotidienne aussi bien que dans la sienne notamment autour de son échec amoureux avec l'actrice Maria Modzelewska avec qui il s'était marié en 1935 et qu'il mit en chanson dans Chciałabym, a boję się! (je voudrais, et j'ai peur). Marian et Maria se séparèrent en 1939, elle partit pour les Etats-Unis. Durant la guerre, il quitta Varsovie où il était recherché par la Gestapo après des pièces satiriques sur Hitler qu'il avait jouées avant la guerre. Il rejoignit la Brigade indépendante de chasseurs des Carpates, un corps expéditionnaire militaire polonais stationné au Moyen-Orient, après être passé en Roumanie, en Palestine et en Egypte. Il combattit à Tobrouk en 1941. Durant cette période, il continua ses activités artistiques à travers les activités théâtrales du corps militaire pour qui il composa un hymne. Il rejoignit Londres sous les ordres du commandant en chef des forces polonaises, le général Sikorski. Là, au ministère de l'information et de la documentation, il lutta et dénonca la propagande allemande de Goebbels mais également anglaise. Après la guerre, il ne retourna pas en Pologne par craintes de persécutions du nouveau pouvoir en place du à son activisme anticommuniste et il s'établit en Angleterre où il devint l'une des figures de la diaspora polonaise (polonia) pour qui il écrivit plus d'une soixantaine de chansons, et du théâtre polonais au sein du club des émigrants polonais. Il continua à écrire pour le compte du département polonais de la station Radio Free Europe à travers l'émission Teatr Hemara (le théâtre Hemar). Ses chansons étaient censurées par le pouvoir communiste polonais. Il se remaria en 1946 avec la starlette hollywoodienne Caroll Ann (Caja) Eric, commettant un acte de bigamie puisque son divorce d'avec Maria Modzelewska ne fut acté qu'en 1956. Sur la fin de sa vie, il traduisit les sonnets de Shakespeare en polonais ainsi que les Odes d'Horace. Marian Hemar est mort en 1972 dans le Surrey à Coldharbour où il a été inhumé. Lors de sa venue à Varsovie au théâtre Qui Pro quo, en 1925, il croisa de nombreux artistes populaires de l'entre-deux guerres dont Adolf Dymsza et Eugenius Bodo, un grand acteur et chanteur très célèbre, d'origine suisse. Le théâtre Qui Pro Quo était situé dans la grande Galerie Luksemburg qui fut entièrement détruite durant la guerre et qui se situait à proximité du grand théâtre. Marian Hemar cotoya un mouvement intellectuel et artistique extrêmement foisonnant durant l'entre-deux guerres à Varsovie où de très nombreux écrivains, artistes, musiciens, compositeurs et poètes juifs exprimèrent tout leur talent comme Julian Tuwin, Andrzej Włast, Władysław Szlengel, Henryk Wars, Emanuel Szlechter, Artur Gold, Zygmunt Białostocki, Szymon Kataszek, Kazimierz Krukowski et d'autres. Lorsque le premier dessin animé couleurs de Walt Disney, Blanche-Neige et les 7 nains, sorti sur les écrans des cinémas polonais, ce fut Marian Hemar qui effectua le doublage, sa femme Maria Modzelewska doublant quant à elle Blanche-Neige et prêtant sa voix pour les chansons. Selon certaines sources, Hemar se serait converti soit au catholicisme, soit au protestantisme lors de son mariage avec Maria Modzelewska. Marian Hemar a été décoré de la croix d'Officier puis de commandeur de l'Ordre Polonia Restituta.