Un site de production d’armes secrètes qui n’a jamais vu le jour

Site de Wüstewaltersdorf

Egalement appelé site de Rzeczka, il est situé sur la commune de Walim en région de Basse-Silésie (sud-est de Wałbrzych). Ce site fait partie d'un ensemble de 7 complexes militaires souterrains qui furent creusés entre 1943 et 1945 dans le massif des chouettes (Góry Sowie) dans le cadre du projet Reise, et dont le but était le transfert depuis l'Allemagne des sites de production des armes stratégiques (comme les fusées V1 et V2) qui étaient soumis aux bombardements alliés.
Wüstewaltersdorf (Rzeczka) initialement conçu pour la production d'armes secrètes du Reich
Le site de Wüstewaltersdorf (Rzeczka) initialement conçu pour la production d'armes secrètes du Reich (Cliquer pour agrandir)
Jusqu'en avril 1944, les sites furent creusés par des ouvriers ainsi que des travailleurs forcés et des prisonniers de guerre. En avril 1944, le projet passa sous le contrôle de l'Organisation Todt qui installa son siège au château de Fürstenstein (Książ) et une antenne au château de Bad Charlottenbrunn (Jedlina-Zdrój). La main d'oeuvre fut alors puisée dans les camps de concentration d'Auschwitz et de Gross Rosen et répartie dans 13 sous-camps regroupés sous le nom d'Arbeitslager Reise rattachés au camp de Gross Rosen, alors distant d'une quarantaine de kilomètres. Durant cette seconde phase, tous les prisonniers étaient juifs. Sur les 13 000 qui furent employés au creusement de ces souterrains, 5000 moururent. Ces différents complexes ne furent jamais achevés et aucune arme n'y fut produite. Après la guerre et conformément aux accords de Potsdam, les populations allemandes furent expulsées de la région et remplacées par des populations polonaises venues des territoires de l'est. C'est également dans cette région qu'après la guerre, notamment autour des villes de Strzegom (Streigau) et de Świdnica (Schweidnitz), qu'une importante communauté juive qui s'était réfugié en URSS durant le conflit, vint s'installer et qu'un renouveau de vie juive pris forme jusqu'au début des années 1950. C'est également dans ce massif que le mythe du train allemand caché s'est répandu dans les médias. Découvrir le camp de concentration de Gross-Rosen.