Une famille polonaise ordinaire

Le tragique destin de la famille Ulma

Avant Propos : Dans les pays de l’est, la répression n’avait aucune commune mesure avec ce qui pouvait se passer dans les pays occupés de l’ouest, comme en France. En Pologne, cacher un juif était puni de la peine capitale et la sentence était exécutée immédiatement. De plus, cette sentence était appliquée non seulement au chef de famille ou à celui qui avait caché des personnes, mais également à toute sa famille, aux personnes présentes au moment de l’arrestation. De fait, des familles entières ont été exécutées après découverte d’une cache, bien souvent suite à une dénonciation. Il était aussi dangereux pour un polonais de cacher un juif des allemands que de ses voisins.

Une famille paisible : Markowa est une bourgade de 4500 personnes située à 5 kilomètres au sud-est de Łancut où vivait la famille Ulma, une famille modeste, catholique. Józef Ulma, 44 ans, était diplômé d’une école d’agriculture et exerçait des activités agricoles, d’apiculture et possédait un élevage de vers à soie, il était issu d’une famille pauvre. Józef était marié à Wiktoria, 32 ans. Ils vivaient simplement dans ce petit village de Basses-Carpathes, avec leurs 6 enfants, Stanisława (8 ans), Barbara (6 ans), Władysław (5 ans), Franciszek (4 ans), Antoni (3 ans) et Maria (18 mois). La famille Ulma attendait leur septième enfant et Józef avait une passion pour la photographie.
Dès le début de l’occupation, Józef s’était impliqué dans l’aide d’une famille juive et c’est au milieu de l’année 1942 qu’il pris la décision de cacher 8 juifs sous son toit. En dépit de la terrible menace qu’il faisait courir à sa famille, lui et sa femme accueillirent un commerçant juif en négoce de bovins du nom de Szall avec ses 4 garçons ainsi que Gołda et Layka Goldman et sa fille.

Wiktoria Ulma et ses six enfants

Wiktoria Ulma et ses six enfants

Le jour du drame

Le 24 mars 1944, vers 5 heures du matin, un groupe de 4 gendarmes allemands venant de Łańcut et de 4 policiers bleus encercla la maison de la famille Ulma suite à une probable dénonciation d’un policier polonais originaire de Galicie nommé Włodzimierz Lesia qui avait saisi les biens de la famille Szall et avait caché ces derniers tant qu’ils pouvaient monnayer leur protection. Lorsque les Szall eurent épuisé leur argent alors que le policier avait conservé leurs biens, il les expulsa. Dès qu’il appris leur nouvelle cache, il les dénonça aux autorités d’occupation.

Les allemands pénétrèrent dans la maison et tuèrent tous les juifs. Ils firent sortir Józef et Wiktoria et les exécutèrent devant leur maison. Devant les hurlements des enfants Ulma, l’officier allemand Eilert Dieken décida de leur exécution et les enfants furent également tués. Les policiers bleus assistèrent à la scène ainsi que des charretiers que l’on avait amené là pour récupérer des affaires et emmener les corps; ils restèrent marqués toute leur vie par la terrible scène dont ils furent témoins. L’un des policiers allemands tua 4 enfants et détroussa Gołda Goldman de ses objets de valeur. Sur ordre des allemands, les victimes furent enterrés et une semaine plus tard des hommes du village revinrent et les mirent dans des cercueils.
Jozef et Wiktoria Ulma

Jozef et Wiktoria Ulma

Au moins 5 familles de Markowa cachèrent plus d’une vingtaine de juifs qui survécurent et partirent s’installer aux États-Unis, au Canada et en Israël après la guerre.
L’un des policiers bleu retrouvé par la résistance polonaise fut jugé et exécuté. Le lieutenant Eilert Dieken qui vivait en Allemagne de l’ouest fut reconnu coupable et condamné par la justice allemande en 1960 mais il s avéra qu’il était déjà mort. Joseph Kokott, le policier allemand qui avait exécuté quatre des enfants fut retrouvé en 1957 en Tchécoslovaquie où il vivait caché, il fut jugé et condamné par le tribunal de Rzeszów en Pologne, sa peine fut commuée en détention à perpétuité et il mourut en prison en 1980.
En 1995, la famille Ulma a été honorée du titre de Juste parmi les Nations et une procédure en béatification a été initiée en 2003. En 2004, les autorités communales et régionales ont dévoilé un monument à la mémoire de la famille Ulma. La famille est enterrée au cimetière de Markowa.
Photos de la commémoration du 69ème anniversaire de la disparition de la famille Ulma.
Article wikipedia sur le Sauvetage de Juifs par des Polonais pendant la Shoah.

Cette entrée a été publiée dans Autres, Symboles, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.