Appel à la préservation des cimetières juifs

Il est de notre devoir moral de prendre soin des lieux où des gens qui étaient nos anciens voisins durant des années ont été assassinés et enterrés

C'est jeudi dernier à l'occasion de la célébration de la journée du Judaïsme en Pologne que l'évêque du diocèse de Lublin Mieczysław Cisło s'est ainsi exprimé lors d'un entretien avec le quotidien national Rzeczpospolita (la République), appelant ainsi tous les fidèles à prendre soins des cimetières juifs. On dénombre environ 1200 cimetières juifs aujourd'hui en Pologne. Pratiquement tous ont été dévastés durant la guerre et, durant des décennies, les organisations juives de Pologne n'ont pas eu la possibilité de s'en occuper pour la très grande majorité.
Le cimetière juif de Zator
Le cimetière juif de Zator (Cliquer pour agrandir) - © www.shabbat-goy.com
Depuis la chute du communisme, de nombreuses communes et associations s'en préoccupent, cependant auprès de l'opinion publique c'est a pensée que "ces lieux ne nous appartiennent pas" qui revient souvent. Le problème avait également été soulevé par le pape Jean-Paul II des années en arrière : "Ces cimetières juifs sont un pan de notre histoire commune. Ce sont des lieux de profonde spiritualité d'où émanent une importance historique et eschatologique. Que ces lieux puissent unir les polonais et les juifs dans l'attente du jour du jugement dernier et de la résurrection". L'évêque Mieczysław Cisło a également appelé les polonais à aider à l'identification des nombreuses fosses communes présentes en Pologne. Si l'initiative de l'évêque est bien sûr à souligner, combien de polonais répondront à l'appel ? Dans combien de communes les habitants s'occuperont-ils des cimetières juifs ? Nous aurons des réponses dans quelques années mais il était très important que l'église fasse entendre sa voix sur ce sujet.

D'après un article de Krzysztof Bielawski paru sur Virtual Shtetl.

L'association Yahad - In Unum, créée et présidée par le père Patrick Desbois a déjà mené des investigations en Pologne à la recherche de témoignages sur les assassinats de juifs et la localisation de fosses communes. Ces tueries de masse ont été perpétrées en Europe de l'est dès l'été 1941 par les sections Einsatzgruppen lors de l'invasion de l'URSS par les troupes allemandes.