Présentation du cimetière juif de Krynki

Warning: A non-numeric value encountered in /homepages/17/d448489574/htdocs/SG_ShAbBaTgOy_GS/wp-content/themes/twentysixteen/functions.php on line 1277
Krynki (Nom yiddish: Krinek)  
Podlaskie – (Voïvodie de Podlachie) 
Adresse: Chemin après angle Polna/Grodzieńska 
(DMS) Latitude: 53°16’4.52″N – Longitude: 23°46’31.91″E
(DD)  Latitude: 53.26681111 – Longitude: 23.77553055
 Nombre de tombes: environ 3100Krynki

Histoire:
La première mention de juifs à Krynki est attestée dans une source datée de 1639, mais leur arrivée en ville date de la fin du XVIème et début XVIIème siècle. Il s’agissait très probablement de juifs en provenance de Grodno, une ville située à une trentaine de kilomètres plus au nord (aujourd’hui en Biélorussie) et qui dépendaient encore de la communauté juive de cette ville.
C’est en 1662 qu’ils acquirent le privilège de bâtir une synagogue et un mikveh, et d’établir un cimetière. Ils s’installèrent, et commencèrent leurs activités économiques, ce qui participa au développement de la ville. En 1745, le roi Auguste III changea la date hebdomadaire du marché afin que ce dernier ne se déroula plus un samedi à cause du shabbat, et ce malgré l’opposition des bourgeois qui faisaient souvent obstacle à la présence économique des juifs.

Le cimetière juif de Krynki
Le cimetière juif de Krynki (Cliquer pour agrandir) © www.shabbat-goy.com

Les juifs étaient plus de 700 en 1789.
Durant la domination russe tout le long du XIXème siècle, l’industrie du cuir et du textile se développa et dynamisèrent l’activité qui démarra réellement à la fin des années 1820. Josel Geles fut le premier juif à installer une manufacture de textiles. Nombre de juifs émigrèrent vers Krynki depuis la Lituanie et la Biélorussie de telle sorte que la population juive s’éleva à plus de 2800 personnes jusqu’à représenter 85% de la population totale puis 90% à la fin du XIXème siècle. Krynki était alors un véritable shtetl. La communauté juive de Krynki qui regroupait des communautés avoisinantes était plus importante que celle de Białystok. L’industrie textile était alors très importante et la qualité des produits fabriqués était supérieure à celle des manufactures de Białystok et de Łódź.
Plusieurs incendies endommagèrent la bourgade au XIXème siècle, ce qui impacta sur l’activité industrielle des entreprises et provoqua une migration de juifs. Deux synagogues, un beith Midrash et un shtiebel (maison de prières hassidque) furent détruits par le feu.
Comme dans le reste du pays, avec le développement intervenu durant la révolution industrielle, les mouvements de travailleurs se développèrent à Krynki, notamment le Bund, dont l’un des fondateurs, Jakov Pat, était né à Krynki. Les mouvements sionistes apparurent également à cette époque.
Après les conséquences de la première guerre mondiale et la crise de l’entre-deux guerres, la population juive déclina et nombre de juifs émigrèrent vers les Etats-Unis, la Palestine. Cependant Krynki resta un important foyer de vie juive animé autour de 5 synagogues, 2 maisons de prières hassidiques, un réseau d’une douzaine de heder et de yeshiva.
L’émigration se poursuivit durant les années 1930 face à la détérioration de l’économie du pays et la montée des mouvements nationalistes qui déclenchèrent des heurts à caractère antisémite. La population tomba presque de moitié.

A l’arrivée de l’armée rouge en septembre 1939, toutes les entreprises furent nationalisées. Nombre de juifs en provenance de l’ouest et fuyant l’avancée nazi s’installèrent à Krynki, mais ils furent par la suite déportés vers l’est par les russes, comme les centaines de milliers de polonais qui furent également déplacés vers les territoires de l’est, en Sibérie et au Kazakhstan.
Les allemands arrièrent en ville le 28 juin 1941 et 30 juifs furent tués ce jour là. Les synagogues et maisons de prières furent dévastées et incendiées. Un ghetto fut établit en décembre 1941, sous l’autorité d’un Judenrat sous les ordres de l’occupant. Nombre de juifs des localités avoisinantes y furent confinés et une épidémie de typhus se déclara.
Le ghetto commença à être liquidé en novembre 1942. Les juifs furent dirigés vers le camp de transit de Kiełbasin et de là vers le camp d’extermination de Treblinka. Durant cete action, des juifs se révoltèrent et tuèrent une douzaine de soldats allemands et s’enfuirent dans les forêts où ils formèrent une unité de résistance menée par Mojżesz Słopak.
La liquidation finale du ghetto intervint en juin 1943.

Le cimetière

Le cimetière fut établi en 1662. Il fut étendu en 1840 face au développement de la population.
Des pierres tombales ont été réutilisées durant la guerre pour la construction d’une grange.
La plus ancienne pierre tombale date de 1750. Une fosse commune se trouve sur le site et abrite 70 juifs tués lors des bombardements durant l’arrivée des allemands en 1941.

Le site jewishgen.org présente nombre de données en anglais sur l’histoire et la vie des juifs de Krynki.

Année de la visite: 2014
Remarques:
Depuis la ville, un long chemin en terre mène vers le cimetière, qui est situé à côté d’une ferme ancienne. Le cimetière se trouve sur la gauche, derrière les petites maisonnettes qui sont en fait des rangements pour les paysans du coin.
> Localisation par le chemin.
On entre en premier dans la partie la plus ancienne. L’extension réalisée au XIXème siècle se trouve plus loin, un peu en hauteur, en remontant vers le nord-ouest.

Autre lien à découvrir pour le site de Krynki :
  Synagogue


Visiter le site Web de la ville de Krynki