Présentation de la synagogue de Kazimierz Dolny

Kazimierz Dolny (Nom yiddish: Kuzmir)  
Lubelskie – (Voïvodie de Lublin) 
Adresse: centre 
 Latitude: 51°19’17.93″N – Longitude: 21°56’51.97″E
La synagogue de Kazimierz Dolny
La synagogue de Kazimierz Dolny (cliquer pour agrandir)
© www.shabbat-goy.com
Histoire:
La présence de juifs à Kazimierz Dolny est attestée dès 1406. Leur présence semble également effective dès le haut moyen-âge vers le début du XIème siècle et leur présence serait reconnue durant le règne du roi Kazimierz Wielki (Casimir le Grand).
En tout état de cause, leur présence est certifiée dans un registre datant de 1507 et la communauté est l’une des plus anciennes de la région.
Kazimierz Dolny était déjà un nœud commercial important dans le commerce en Pologne notamment grâce à la Vistule qui permettait de commercer avec la cité du nord Gdańsk.
La communauté se développa durant les siècles qui suivirent et les activités se concentraient autour du commerce. Les conflits étaient fréquents entre les juifs et les chrétiens sur fond de concurrence commerciale. Durant la seconde moitié du XVIème siècle et la première moitié du XVIIème siècle, on assista à un enrichissement des marchands grâce au commerce du grain. La communauté juive eut à souffrir des guerres qui ponctuèrent la seconde moitié du XVIIème siècle et la grande majorité des juifs périrent lors de la mise à sac de Kazimierz Dolny en 1656 par l’armée de Stefan Czarniecki, de fait en 1661 il ne restait plus de 7 maisons juives à Kazimierz Dolny.
La communauté juive se développa de nouveau sous l’impulsion et la protection du roi Jan III Sobieski, il en fut de même pour les
communautés grecques et arméniennes présentes à Kazimierz. On dénombrait alors 239 juifs vers 1765.
Le mouvement hassidique commença à se développer dès le début du XIXème siècle et plusieurs dynasties virent le jour.
En 1810 on dénombrait 731 juifs à Kazimierz Dolny, soit 33% de la population et durant tout le XIXème siècle, on assista a un très fort développement de l’activité de la communauté juive autour du commerce et de l’artisanat; de fait on dénombrait plus de 2500 juifs en ville, soit presque 60% de la population.
Comme dans le reste du pays, les principaux mouvements politiques juifs firent leur apparition. En 1907, la population juive s’élevait à 2670 âmes, soit près de 89% de la population, cependant elle commença à décliner après la première guerre mondiale pour atteindre 1382 personnes en 1921, soit 41% des habitants de la ville.
L’entre-deux guerres vit l’apparition de nombreuses structures culturelles et sportives ainsi que l’ouverture de nouvelles écoles.
Le cinéma de l’entre-deux guerres ne fut pas en reste avec le tournage de deux films dans Kazimierz Dolny et ses environs: Jidł mit’n fidł en 1936 et Dybuk en 1937.

A l’entrée en guerre, on dénombrait 2500 juifs, soit 64% de la population totale.
Les exactions à l’encontre de la communauté commencèrent avec l’arrivée des allemands. Tous les juifs âgés de 16 à 60 ans furent réquisitionnés pour les travaux forcés. Au printemps 1940, un ghetto fut établi dans lequel 2000 juifs furent confinés puis des juifs des communes avoisinantes.
Les cimetières furent dévastés et les pierres tombales réutilisées comme matériaux de terrassement pour le monastère des Franciscains où la Gestapo avait établi son quartier général et pour des rues
avoisinantes. Au printemps 1941, quelques centaines de juifs furent déplacés vers Opole Lubelskie. Durant le début de l’été 1941, entre 300 et 500 juifs furent de nouveau déplacés. A ce moment il restait encore un millier de juifs dans le ghetto dont la main d’oeuvre était utilisée dans le camp de travail qui avait été créé dans les bâtiments des anciennes brasseries. Les conditions de vie étaient extrêmement difficiles dans le ghetto et le typhus fit des ravages auprès de sa population.
Le maire de Kazimierz Tadeusz Ulanowski tenta de négocier avec l’occupant moyennant argent la première déportation de juifs qui fut reculée d’une semaine. Elle intervint néanmoins le 25 mars 1942. Les juifs furent dirigés à pied vers Opole Lubelskie et nombre d’entre-eux furent tués durant cette marche. De là, ils furent dirigés vers la gare de Nałęczów située à une vingtaine de kilomètres à l’ouest de Lublin en vue de leur déportation. Les 500 juifs qui restaient à Kazimierz Dolny furent également expédiés vers Nałęczów et le ghetto fut liquidé le 31 mars 1942. Les derniers juifs du ghetto furent envoyés vers le camp d’extermination de Bełżec et ceux qui participèrent à la liquidation du camp de travail furent liquidés sans que l’on connaisse leur destination finale.
Quelques juifs survécurent à la guerre dont certains qui avaient fuit vers l’URSS au début du conflit ainsi que des enfants qui avaient été pris en charge par des familles chrétiennes. Un seul juif survécut au ghetto.

Synagogue

Une première synagogue en bois fut édifiée au milieu du XVIème siècle et fut détruite par un incendie en 1567. Vers 1622, une synagogue en briques fut construite vers le secteur où se trouvait la synagogue en bois. Elle fut détruite en 1661 certainement durant les conflits de cette époque, puis reconstruite après 1677 et de nouveau détruite durant la première moitié du XVIIIème siècle.
La synagogue actuellement visible a été édifiée dans la seconde moitié du XVIIIème siècle, il s’agit de la quatrième synagogue édifiée dans ce périmètre.
Le plafond de la synagogue était initialement surmontée d’un dôme octogonal en bois et ses élévations intérieures étaient couvertes de polychromies aujourd’hui disparues et encore visibles durant l’entre-deux guerre.
Fermée dès l’arrivée des allemands, elle resta en l’état jusqu’en juillet 1944 où le jour avant le départ des troupes allemandes, elle fut dévastée et partiellement détruite.
Après la guerre, elle demeura à l’état de ruine et sa dégradation continua les années qui suivirent. Elle fut restaurée en 1953 pour être adaptée en cinéma, de fait elle perdit une partie de son architecture originale. Elle fut de nouveau restaurée en 1995 et le cinéma fut définitivement fermé en 2003. L’ancienne salle de prières est accessibles aux visiteurs.
La synagogue appartient aujourd’hui à la communauté juive. Elle abrite un musée dédié à la mémoire juive de Kazimierz.

Une légende veut que le roi Casimir le Grand (Kazimierz Wielki), qui accueillit en Pologne les juifs qui fuyaient les persécutions d’Europe de l’ouest, tomba amoureux de la belle juive Esther qui vivait à Kazimierz et édicta des droits pour les juifs qui s’installaient en terre polonaise. Toujours est-il que les juifs bénéficièrent à cette époque de chartes et de droits leur offrant des libertés d’installation et de travail ainsi que des libertés de pratiquer leur religion.

Année de la visite: 2007
Remarques:
La synagogue est située dans entre le rynek (place du marché) et le petit rynek. Sur le mur est, une plaque rappelle la mémoire des 3000 habitants juifs de Kazimierz qui ont été tués durant la dernière guerre.

Autre lien à découvrir pour le site de Kazimierz Dolny :
  Cimetière

Visiter le site Web de la ville de Kazimierz Dolny