La synagogue ronde de Praga à Varsovie

La synagogue disparue

Simulation de la synagogue de Praga sur une vue actuelle.
Simulation de la synagogue de Praga sur une vue actuelle. (Cliquer pour agrandir) Photo Google Maps et inconnu. Montage www.shabbat-goy.com
La synagogue en briques de Praga fut édifiée en 1836 et fut financée par Ber Sonnenberg, le grand-père du philosophe français Henri Bergson. Ce fut le premier lieu de culte construit dans le quartier du vieux Praga au XIXème siècle, avant l'édification de l'église orthodoxe Sainte Marie Madeleine et de la grande église Saint Florian. Ces 3 lieux de culte situés dans un rayon de 200 mètres témoignaient de la diversité religieuse de la population d'alors.
> Lire la suite...

Place Żelazna Brama à Varsovie

Vue de l'ancienne place Żelazna Brama (Porte de fer) en 1902.
La place Żelazna Brama en 1902
La place Żelazna Brama en 1902 (Cliquer pour agrandir)
Ce secteur a été complètement bouleversé et reconstruit après la guerre, il était situé au bout du jardin de Saxe, et les rues avoisinantes étaient surtout habitées par des juifs. Le quartier fut fortement endommagé par les bombardements allemands de septembre 1939. La magnifique halle marchande Gościnny Dwór, où se trouvaient de nombreuses boutiques juives, et dont on aperçoit juste un bout de trottoir sur la droite, fut pulvérisée par les bombes. Au premier plan, plusieurs juifs, à droite la maison du 12 de la rue Skorzana, rue aujourd'hui disparue. Sur la gauche des maisons situées rue Żabia, une rue également disparue, et derrière, les arbres du jardin de Saxe (Ogród Saski). Il s'agissait donc d'une zone très commerçante où s'affairaient juifs et polonais le long des étals et des boutiques des halles Mirowski, du bazar Janasza, de la halle Gościnny Dwór et des étals du palais Lubomirski. A cet endroit se dresse toujours la place Żelazna Brama où s'élève en son centre le monument dédié au patriote Tadeusz Kościuszko. La photo actuelle a été prise juste devant l'entrée du palais Lubomirski.
La place Żelazna Brama
La place Żelazna Brama d'après un tableau de Canaletto (Cliquer pour agrandir)
Vue de la place Żelazna Brama et du monument de la porte de fer au XVIIIème siècle d'après un tableau de Bernardo Bellotto dit Canaletto, et où on retrouve la maison (blanche à droite) encore présente au début du XXème siècle. A gauche le palais Lubomirski avec son architecture originale. Le palais a été pivoté de 74° en 1970.
Vue aérienne datant de 1935 de la place Żelazna Brama
Vue aérienne datant de 1935 de la place Żelazna Brama (Cliquer pour agrandir)
Vue aérienne du secteur de la place de la Porte de fer en 1935. En jaune la direction de la prise de vue de la photo 1/3. En rouge la maison de la rue Skorzana, en vert les bâtiments aujourd'hui visibles.  

Liste des abonnées au téléphone de la rue Brzeska

Une rue témoin de l'avant guerre

La rue Brzeska est située dans le quartier de Praga.
Parmi ceux qui s'intéressent à la Varsovie ancienne et qui poussent un peu plus loin que les circuits touristiques habituels, il est des rues qui restituent encore ce qu'était la Varsovie populaire d'avant guerre, aussi bien polonaise que juive. La rue Brzeska, située non loin de la gare de l'est (Warszawa Wschodnia) offre cette sensation. Pourtant il est difficile de se faire une idée devant le spectacle de ces nombreux immeubles centenaires délabrés où la plupart des crépis, des façades, stucs et détails architectoniques ont disparu sous l'effet du temps.
La rue Brzeska dans le quartier de Praga
La rue Brzeska dans le quartier de Praga (Cliquer pour agrandir)
Quand on analyse le répertoire téléphonique tel qu'il était composé un an avant la guerre, on se rend compte de la structure de cette micro-société qui peuplait la rue Brzeska et de la variété des métiers qu'on y exerçait. A la lecture des noms des abonnés du téléphone, on apprend qu'environ 30% de ses habitants étaient juifs, certainement morts quelques années plus tard au ghetto de Varsovie, sur l'autre rive, ou à Treblinka.

Ci-dessous la liste de tous les abonnés au téléphone de la rue Brzeska pour la période 1938-1939 :
Formation militaire des chemins de fer, Brzeska 2,
Jastrzębski Leon, Brzeska 2 - Pédiatre,
Machowski Mieczysław, Brzeska 2,
Mizerski E, Brzeska 2 - Ingénieur, responsable de la circulation,
Stawiński Wincenty, Brzeska 2 - Chef de caisse de la gare de l'est,
Sadowski Jakub Mirosław, Brzeska 2,
Liszka Franciszek, Brzeska 3,
Łuczyniec W, Brzeska 3 - Menuiserie,
Szewczenko Mikołaj, Brzeska 3 - Café,
Zeldeman Izrael, Brzeska 3 - Café Blech Feliks et Mazur Henryk, Brzeska 4 - Garage Gzell Jan, Brzeska 4,
Société de lutte contre la tuberculose, Brzeska 4 - (antenne),
Adelson Dawid, Brzeska 5,
Markusfeld Jakub, Brzeska 5 - Electricien,
Edelszein, Brzeska 5 - Docteur,
Szpecht B, Brzeska 5 - Docteur,
Jagoda Abram, Brzeska 5 - Restaurant,
Siedlecki Moszek, Brzeska 5,
Skowronek Szyja, Brzyska 5,
Bromke Eugenia, Brzeska 6 - Dentiste,
Skolimowska-Kotkowska Maria, Brzeska 6 - Docteur,
Kamiński Wincenty, Brzeska 6,
Wróbel G, Brzeska 6,
Dybowska-Brodzic Irena, Brzeska 6 - Articles peinture et dessin,
Hoffman Dawid, Brzeska 6,
Kluczyk Antoni, Brzeska 6 - Fonderie de métal,
Lachs H, Brzeska 6,
Leoniak Adam, Brzeska 6 - Epicerie et produits laitiers,
Dépôt de l'embranchement ferroviaire de la gare de l'est, Brzeska 6a,
Buda Pejsach, Brzeska 7,
Kirshenbaum Chil, Brzeska 7,
Poremba Leon, Brzeska 7 - Fabrique de clous,
Szpajzmann Aron, Brzeska 7,
Żelazkiewicz K, Brzeska 7 - Manufacture de montres,
Bedzak P, Brzeska 8 - Epicerie,
Grynberg Gustawa, Brzeska 8 - Epicerie,
Beeger Jan, Brzeska 8 - Parfumerie, pharmacie,
Grossiste de charbon de Praga, Brzeska 8,
"Koło Prażan", Brzeska 9 - Commerce de marchandises pour hommes et femmes,
Flancreich Frères, B et M, Brzeska 10 - Vente d'articles en métal,
Naparstek Joel, Brzeska 10,
"Tomchaj-Anyim", Brzeska 10 - Cantine pour chômeurs,
Wajntraub Icek, Brzeska 10 - Société de transport,
Hejnikowski Jan Antoni, Brzeska 11,
Handwol Sz, Brzeska 11,
Mozelman Chaim, Brzeska 11,
Antenne sanitaire de l'hôpital des chemins de fer, Brzeska 12,
Buda Chaim, Brzeska 13,
Kronenberg Abram, Brzeska 13 - Salon de thé,
Prydrychewicz Adam, Brzeska 14a - Juge,
Wiszniewski D, Brzeska 14a,
Sirota B, Brzeska 14,
Débit de boissons, Brzeska 15-17,
Brykier P, Brzeska 16 - Menuiserie, ébénisterie,
Hechtkopf Jankiel, Brzeska 16,
Ryngelblum L, Brzeska 16, Café,
Szwacwald Samuel, Brzeska 16 - Pharmacie,
Mazur Karolina, Brzeska 17 - Parfumerie,
Turowicz Jadwiga, Brzeska 17,
Ziółkowski Stanisław, Brzeska 17 - Chirurgien,
Szefer Oskar, Brzeska 17a - Masseur diplômé,
Oporski P, Brzeska 18 - Volailler,
Pikon Szlama, Brzeska 18,
Tenenbaum I, Brzeska 18 - Matériaux de construction,
Bertman Henryk, Brzeska 20,
Brykier P, Brzeska 20,
Kobyłka Chil, Brzeska 20,
Bursztyn M, Brzeska 20 - Magasin de volailles,
Lerer M, Brzeska 20 - Vêtements de marque,
Sznek H, Brzeska 20,
Ostaszewska Marja, Brzeska 20,
Mozelman Józef, Brzeska 21,
Rozenblit Matias, Brzeska 21,
Miganowicz Franciszek, Brzeska 23 - Vêtements pour hommes et femmes,
Sobol Pinkus, Brzeska 23,
Stegiński Teodor, Brzeska 23 - Vendeur de volailles,
Bertman H, Brzeska 25 - fabrique ciment, chaux, argile réfractaire.
TOMCHAJ–ANYIM (Brzeska 10) était une association créée en 1920 d'aide pour les juifs pauvres et sans emploi qui a fonctionné jusqu'au déclenchement de la guerre. Le livret (polonais) qui présente les statuts de l'association est visible en ligne à la bibliothèque de l'université catholique de Lublin, mot-clé TOMCHAJ–ANYIM.

Warszawa 1935, Wola

Deuxième volet d'une reconstitution historique

Warszawa 1935 - Wola
Warszawa 1935 - Wola. Source Studio Newborn (Cliquer pour agrandir)
La même vue, aujourd'hui
La même vue, aujourd'hui (Cliquer pour agrandir)
Sortie du second volet du film de reconstitution historique en images de synthèse de la ville de Varsovie : Warszawa 1935 - Quartier de Wola, quartier ouvrier, industriel et populaire de la Varsovie d'avant-guerre. Comme le premier volet, une superbe réalisation qui n'a rien à envier aux plus grands studios d'animation. Réalisation Studio Newborn Reconstitution du quartier de Wola Trailer du premier volet Warszawa 1935 avec la grande synagogue de Varsovie à la trentième seconde.

Le cimetière juif de Varsovie-Radość

Warszawa-Radość (Nom allemand: Warschau) (Nom polonais: Warszawa)
Mazowieckie - (Voïvodie de Mazovie)
Le cimetière a été établi un peu avant les années 20 à l'instigation de la communauté juive de Falenica qui inhumait jusque là ses défunts dans le cimetière de Karczew. Cependant dès 1927,...
Continuez la lecture »
Ouvert seulement une vingtaine d'années, il disparait ensuite et sombre sous la végétation. Un petit cimetière à l'avenir très incertain.

Le cimetière juif de Varsovie-Bródno

Warszawa-Bródno (Nom allemand: Warschau) (Nom polonais: Warszawa)
Mazowieckie - (Voïvodie de Mazovie)
Après la disparition du vieux cimetière juif de la première communauté, durant deux siècles, les juifs qui habitaient les environs de Varsovie depuis leur expulsion de la ville en 1498 étaient inhumés dans les cimetières des communautés voisines...
Continuez la lecture »
L'autre grand cimetière juif de la ville qui a survécu malgré le projet de démantèlement puis l'abandon du site et enfin sa préservation grâce à l'initiative de Zygmunt Nissenbaum et sa fondation.